La référence des professionnels
des communications et du design

Sous-estimés, les introvertis?

Susan Cain, auteure, New York

Infopresse s'entretient avec Susan Cain, auteure de l'essai Quiet: The Power of Introverts in a World that Can't Stop Talking, un des livres d'affaires les plus prisés de la dernière année. Entrevue sur la  force des introvertis, l'un des nouveaux pouvoirs des entreprises d'aujourd'hui dont il sera question à OFF 2013.

En quoi les entreprises du XXIe siècle ne sont-elles pas adaptées aux introvertis?
La majorité des entreprises d'aujourd'hui offrent un environnement de travail à aire ouverte et organisent leurs opérations en rencontres, réunions, travail d'équipe ou autres formes d'activités de groupes. Cette organisation laisse peu de place à la solitude, la réflexion individuelle ou même la concentration.

On vit, malheureusement pour certains, dans un cadre de valeurs que j'appelle la nouvelle pensée de groupe. Une des convictions majeures de ce cadre de valeurs est que la créativité, l'innovation et la productivité naissent et sont optimisées par les groupes et les échanges. Ce n'est pas nécessairement faux, mais c'est loin d'être universel; la solitude s'avère un moteur pour plusieurs professionnels.

Quelles aptitudes ou façons d'agir les introvertis apportent-ils à l'entreprise?
Consciencieux, contemplatifs, fins analystes, persistants; les introvertis font d'excellents chefs d'entreprise, mais sont sous-représentés dans cette catégorie de professionnels. La raison en est simple: le monde de l'entreprise tend à attribuer les rôles de leadership à ceux qui parlent plus et plus fort que les autres. Mais de nouvelles recherches, notamment par Adam Grant, professeur en gestion à Wharton, démontrent que les gestionnaires introvertis, lorsqu'à la tête d'une équipe proactive, livrent de meilleurs résultats comparativement aux extrovertis. Cela s'explique par le fait que ce type de gestionnaire tend à s'effacer derrière son équipe et à laisser libre cours aux idées de celle-ci. Par contre, les meneurs extrovertis donnent de meilleurs résultats avec des équipes qui nécessitent plus de suivi, d'inspiration et de direction.

Dans notre économie de l'information, quels sont les avantages de l'introversion?
Beaucoup de grands esprits créatifs sont des introvertis; la solitude est un élément clé de la créativité. Produire du travail original et profond demande de la réflexion, de la stratégie, de l'isolation. C'est loin d'être une question d'intelligence; plutôt une disposition à être capable de s'isoler et de travailler en solitaire. De plus, les introvertis sont généralement prudents, analysent plusieurs aspects d'un problème avant de prendre une décision. Dans une société où des attitudes comme «Just Do It» sont érigées en slogan pour des produits de masse, nous avons clairement besoin de ces individus.

Susan Cain partagera son analyse du pouvoir des introvertis à OFF 2013. Elle sera jointe sur scène par Pam Warhurst, cofondatrice du mouvement Incredible Edible, Jean-Baptiste Michel et Erez Liberman Aiden, mathématiciens de l'Université Harvard, Neil Harbisson, artiste multidisciplinaire et fondateur de The Cyborg Foundation, ainsi que Jay Shuster, directeur artistique de Pixar. Mathématiques, introversion, technologies, folie créative et initiatives locales; les nouveaux pouvoirs des entreprises d'aujourd'hui y seront analysés.

OFF 2013, une initiative des Éditions Infopresse, est présentée par W.illi.am/, en association avec la Société des arts technologiques, le Conseil des relations internationales de Montréal, Rezo, l'Association des agences de publicité du Québec, l'Association canadienne des annonceurs, en partenariat avec The Gazette et La Presse.

comments powered by Disqus