La référence des professionnels
des communications et du design

Anik Jean: un pari risqué

Isabelle Perras, vice-présidente et directrice générale de Citoyen Optimum
Cliquez ici pour voir toutes les photos

La stratégie de marketing entourant le lancement de l'album d'Anik Jean a suscité la controverse; Infopresse s'entretient avec Isabelle Perras, vice-présidente et directrice générale de Citoyen Optimum, sur les risques d'une telle approche.

Pour la promotion de son album Schizophrène, lancé le 26 février prochain, la chanteuse Anik Jean a fait parvenir à plusieurs journalistes des arts et spectacles des missives anonymes, dont le message menaçant était rédigé avec des lettres de journal découpées, à la manière d'une demande de rançon. La première lettre traitait le destinataire de «Minable», alors que la seconde contenait la phrase «Je n'arrêterai pas». Certains journalistes, qui ont dit avoir éprouvé de la crainte en recevant les lettres, ont vite dénoncé le mauvais goût de l'opération.

L'équipe de relations publiques de la chanteuse a indiqué par communiqué que les lettres anonymes visaient à illustrer les effets de l'intimidation, thème d'une des chansons de l'album.

Malgré cette explication, Isabelle Perras croit qu'il s'agit d'un très grand manque de jugement de l'artiste et de son équipe: «Il y a une limite à faire un coup d'éclat pour faire un coup d'éclat. Dans les relations publiques, les coups d'éclat peuvent être dangereux.»

Selon elle, un outil de promotion qui suscite une crainte pour sa sécurité va trop loin. «Je ne vois aucune raison de prétendre de mettre la vie de quelqu'un en danger sous prétexte de promouvoir une chanson sur l'intimidation.»

Elle pense également que l'équipe d'Anik Jean aurait gagné à adopter une couverture plus traditionnelle. «L'initiative promotionnelle peut être aussi percutante si elle est déployée sur le web, dans les imprimés ou en affichage. Même s'il est évident qu'il s'agit de publicité achetée, une stratégie peut surprendre et intriguer son public cible», conclut-elle.

comments powered by Disqus