La référence des professionnels
des communications et du design

Avec les Y, «La conversation unilatérale n'a plus sa place»

Cliquez ici pour voir toutes les photos

74% des Canadiens de la génération Y s'attendent à du divertissement des marques, et 57% éprouvent le besoin de leur donner leur son de cloche, dévoile une récente étude.

Une enquête mondiale d'Edelman liée aux ambitions des 18-32 ans révèle que les Y sont étonnamment ouverts à l'idée de s'engager auprès de marques et même de leur faire de la publicité si l'approche au consommateur est la bonne. D'ailleurs, 70% croient pouvoir influencer les décisions d'achats de leurs proches, dont leurs parents, leurs grands-parents et les plus jeunes membres de leur famille. Et 57% éprouvent le besoin de donner de la rétroaction aux entreprises lorsqu'ils vivent une bonne ou une mauvaise expérience avec la marque.

«Les Y ont des points de vue très diversifiés, et il est temps de repenser nos approches de marketing auprès de cette génération influente, explique Anik Trudel, directrice générale d'Edelman Montréal. Les professionnels du marketing doivent repenser et réévaluer leurs façons de communiquer avec les Y et de s'engager auprès d'eux. La conversation unilatérale n'a plus sa place. Le dialogue multidimensionnel prévaut maintenant.»

Le rapport mentionne également que les sondés consultent de multiples sources au moment d'un achat. Les moteurs de recherche (57%); les amis en rencontre face à face (51%); la famille en rencontre face à face (50%) et les évaluations de produits sur des sites web (42%) demeurent en tête des sources privilégiées.

Réalisée par Edelman Berland, cette enquête a consisté en des entrevues en ligne menées dans 11 pays auprès de 4000 adultes nés de 1980 à 1995.

comments powered by Disqus