La référence des professionnels
des communications et du design

La Fondation du Dr Julien veut faire sourire

Cliquez ici pour voir la photo agrandie
Cliquez ici pour voir la vidéo
Cliquez ici pour écouter le message audio

Orangetango signe la campagne de la Fondation du Dr Julien, pour la 10e édition de sa Guignolée.

Des messages de 15 secondes présentent un bonhomme à double visage, dont un est joyeux et l'autre triste, tournant sur lui-même pour finalement s'arrêter sur le côté souriant. Les exécutions rappellent successivement le mouvement d'une pièce de monnaie, d'une horloge et d'un jeu à roulettes. Un narrateur énumère les bienfaits de la Fondation grâce aux dons de la population.

Les exécutions imprimées recto verso mettent en scène les deux faces du visage. L'affiche au côté triste invite à donner aux enfants vulnérables, tandis que celui au côté joyeux suggère que donner fait sourire.

«La Fondation du Dr Julien travaille d'une approche circulaire avec l'enfant, point central de ses activités, puis s'engage à améliorer son environnement, dit Mario Mercier, directeur de la création d'Orangetango. Cette approche circulaire, qui redonne le sourire à l'enfant, a inspiré le visuel de l'opération.»

En ce qui concerne le message télé, plusieurs facteurs ont contribué au processus de création. «Par exemple, c'était intéressant de jouer sur l'urgence à donner, car nous n'avions qu'une semaine de placement publicitaire à la télé. De là nous est venue l'idée du symbole d'une horloge.»

L'offensive est également diffusée à la radio.

Annonceur: Fondation du Dr Julien
Agence: Orangetango
Direction de création: Mario Mercier
Rédaction: Martin Rivard
Planification: Anne-Charlotte Barbaresco
Conseil: Marie-Andrée Poirier
Télévision et radio
Réalisation: Mario Mercier
Postproduction et animation: Charles Bertrand - Fly Studio
Son et mix sonore: Audio Z
Voix en français: Christian Bégin
Voix en anglais: Pier Paquette
Affiche, web et pièces imprimées
Direction artistique: Isabelle Beaudry
Infographie: Sophany Sin
Médias: Espace M

comments powered by Disqus