La référence des professionnels
des communications et du design

Développement durable: c'est aux marques à changer le monde

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Récemment, à Londres, on a tenu l'événement Sustainable Brands, une des plus importantes conférences sur le développement durable et les marques; Pierre Bernard Dow-Blanchet, directeur de la stratégie de CloudRaker, parle des moments forts. 

Qu'est-ce que le développement commercial durable? Une pratique visant à réduire l'empreinte écologique? Un moyen de sensibiliser les gens à un message sociétal par de la publicité?
Même si ces définitions ont été débattues lors de la conférence, l'unanimité a surgi sur un aspect: il faut faire face à la réalité et voir les défis astronomiques à venir comme des occasions aussi grandes d'innover, de collaborer et de faire progresser l'humanité. Parmi ceux qui agissent en ce sens, l'entrepreneur Jason Foster en a profité pour souligner l'absurdité de certaines situations, comme celle qui lui a inspiré Replenish, une marque de produits nettoyants à l'emballage sensé: «Nos magasins sont remplis d'étagères avec des produits remplis d'eau trimballés par camion d'un bord à l'autre du pays. De l'eau, on en trouve à la maison.»

Quelles sont les grandes leçons à tirer de cette conférence?
On n'a plus à choisir entre profitabilité et responsabilité: les deux sont possibles, et leurs performances se mesurent. Afin d'y arriver, il faut que l'entreprise opte pour une direction claire axée sur l'identification d'occasions d'affaires à la fois responsables et profitables.

Changer, ça commence par en haut... par le PDG: dans bien des cas où le changement pour une vision du développement durable n'a pas été amorcé, c'est qu'il faut carrément changer le président. Surprenant? Pensons à Unilever et Paul Polman, avec le Plan Unilever pour un mode de vie durable. Sa vision: doubler les revenus de l'entreprise d'ici 2020 tout en réduisant de moitié son empreinte écologique.

La situation est grave, mais il y a une bonne nouvelle: avec internet, les nouvelles technologies et l'optimisme des nouvelles générations, il n'y a jamais eu meilleur moment pour s'en sortir. Toutefois, on ne peut plus compter que sur les gouvernements, trop lents, ni sur les consommateurs, qui se tournent trop facilement vers le moindre effort au moindre coût. C'est aux marques, ces mêmes tenues responsables de la sombre situation écologique actuelle, à prendre le leadership du développement durable. Elles ont les ressources, les moyens, les relations et, surtout, l'influence pour faire virer le bateau de bord.

Nous devons repenser le rôle de nos entreprises et des marques en nous rappelant que la raison d'être fondamentale du commerce est de rendre nos vies meilleures. Une vie meilleure, ça veut dire laisser la planète et ses habitants dans un meilleur état que celui dans lequel on les trouve aujourd'hui.

comments powered by Disqus