La référence des professionnels
des communications et du design

Chris Thorne: «Les experts en médias sociaux n'existent pas!»

Cliquez pour accéder au site du Social media world forum

John Pankert, stratège de TP1, revient sur l'événement Social Media World Forum, tenu la semaine dernière à New York.

«Les médias sociaux sont en pleine ébullition: impossible alors de se positionner comme expert ou gourou du domaine! Malgré des titres professionnels plus grands que nature, personne ne possède de boule de cristal. Même qu'à en croire Chris Thorne, vice-président, marketing et médias sociaux, d'Electronic Arts, les experts en médias sociaux n'existent pas! Les plateformes évoluent, les buzzwords changent, mais les principes fondamentaux restent. En voici trois:

1) Les relations sont la base d'une présence sur les médias sociaux
On parle souvent de publicité sociale, d'acquisition et de fierté d'avoir une page Facebook avec des millions de fans. Mais l'essentiel demeure d'entrer en relation avec nos clients et de maintenir cette relation dans le temps, de miser davantage sur l'engagement que sur le nombre absolu de fans.

2) Le calcul du rendement d'investissement social est un cul-de-sac
Quasi-quête du Saint-Graal, le rendement d'investissement est presque impossible à calculer dans les médias sociaux. Comme l'a dit le spécialiste du marketing de contenu Ted Rubin, c'est sur le rendement de la confiance et celui de la loyauté qu'il faut se pencher. Mesurer le rendement d'investissement de façon traditionnelle n'a plus aucun sens. On doit traiter les médias sociaux comme faisant partie intégrante de l'écosystème de marque, pas mesurer leur rendement d'investissement comme un canal distinct. En les évaluant comme on évalue la pub traditionnelle, on passe à côté du "social" dans "média social".

3) L'utilisateur est au centre des avancées en publicité sociale
Pour James Burnette, directeur des ventes de LinkedIn, et Rob Wilk, vice-président, ventes, Foursquare, on doit toujours placer l'expérience et les besoins des utilisateurs comme point de départ dans notre travail. D'ailleurs, les meilleurs médias sociaux se servent allègrement de l'information fournie par les consommateurs (consciemment ou non) pour permettre aux annonceurs de mieux cibler leur public. Les différentes plateformes fournissent ainsi du contenu de plus en plus pertinent, adapté à nos habitudes et à un contexte donné. L'impact est double: stimuler l'engagement de la communauté et augmenter la portée naturelle de nos publications.

La leçon à retenir de ces deux jours d'échanges: les marques doivent fournir un effort de tous les instants afin de publier des contenus pertinents et adaptés aux différentes plateformes sociales. Pour cela, il faut prioriser les utilisateurs, mettre en second plan les agendas purement promotionnels et mesurer le succès de manière récursive. En mesurant le taux de succès couramment, la création de contenu pourra être affinée pour améliorer la performance de chaque canal!»

comments powered by Disqus