La référence des professionnels
des communications et du design

Douglas Bensadoun: «C'est le consommateur qui décide»

Douglas Bensadoun, directeur de création et vice-président, marketing, d'Aldo

Alors que le tout nouveau magasin phare d'Aldo vient d'ouvrir à Montréal, Infopresse s'entretient avec Douglas Bensadoun, directeur de création et vice-président, marketing, de la marque.

Aldo célébrait cette année son 40e anniversaire. Qu'est-ce qui n'a pas changé depuis vos débuts?
Si l'on demande à mon père, Aldo Bensadoun (NDLR: fondateur de l'entreprise), comment il se décrit, il ne répond pas qu'il est un entrepreneur, un shoeman ou un homme d'affaires, il répond: «Je suis un étudiant du comportement des consommateurs.» C'était la force derrière la naissance d'Aldo, et c'est toujours sa force. Si l'on fait ceci ou cela, comment les gens vont-ils réagir? Si l'on met cette musique? Si les vendeurs s'habillent de cette façon? Si l'on utilise cette typo ou ce type d'environnement? Nous sommes depuis toujours fascinés par le comportement humain, et cela ne changera pas.

Aujourd'hui, comment cela se traduit-il?
D'avoir été à l'écoute depuis le premier jour nous sert bien aujourd'hui! Avant, les marques menaient la conversation. Elles déterminaient les sujets devant être abordés. Le contenu, c'était elles. Quand le vent a tourné, nous étions prêts. Nous avions les moyens, les réflexes et l'instinct pour relever le défi. Aujourd'hui, le consommateur décide, et c'est notre responsabilité en tant qu'entreprise de l'écouter. Il faut bien sûr avoir un point de vue solide, mais, en fin de compte, le consommateur nous inspire.

Quel est ce point de vue dont vous parlez?
Les valeurs originelles de l'organisation sont toujours là, mais nous avons élaboré ces dernières années une identité encore plus forte. Elle a émergé entre autres grâce à une nouvelle génération d'employés, autant dans les services du marketing, de design, de développement de produits que de relations publiques. Aldo a atteint son plein potentiel: on peut aujourd'hui la décrire comme une marque ludique, énergique, optimiste et audacieuse. Notre défi est maintenant que ces attributs se manifestent à tous les niveaux. Je pense ici autant au ton de la personne qui répond aux appels au service à la clientèle qu'au choix de commanditer la première tournée d'un jeune groupe de musique.

À quoi travaillez-vous en ce moment? 
À devenir une société transmédia entièrement intégrée. Les règles du jeu ont changé. Avec la popularité grandissante de la mobilité et des médias sociaux, et une interaction de plus en plus personnelle, il est plus que jamais essentiel de bien concilier les nombreux points de contact de la marque. Mais être à la fine pointe requiert des changements et de la réorganisation à tous les niveaux de l'entreprise. Nous nous sommes donc donné un mandat en 21 initiatives qui nous permettra d'offrir aux consommateurs une expérience homogène et sans interruption.

Lisez la suite de cet article dans la version papier du magazine Infopresse de novembre. Un dossier sur la personnalisation des médias et un focus sur l'arrivée de la marque Iögo sont également au sommaire de ce numéro.

comments powered by Disqus