La référence des professionnels
des communications et du design

Les villes plus populaires que les marques dans les médias sociaux?

Cliquez pour accéder à Villes virtuelles 2012

Hubrid et Misspixels ont dévoilé Villes virtuelles 2012, un portrait web 2.0 des municipalités québécoises qui montre une montée en force des médias sociaux.

Si seulement 58% des 50 plus importantes municipalités du Québec entretiennent pour l'instant une présence courante sur les médias sociaux, comparativement à 78,1% des internautes au Québec, selon les chiffres du Cefrio, cet écart pourrait rapidement s'estomper. En fait, selon les données présentées dans Villes virtuelles 2012, le taux de croissance annualisé par rapport à l'utilisation des médias sociaux a été de 133% parmi les municipalités déjà présentes sur Facebook ou Twitter. Des villes comme Montréal, Salaberry-de-Valleyfield et Baie-Comeau ont même connu des progressions respectives de 338%, 312% et 263%. 

Selon Hughes Chandonnet, directeur de création d'Hubrid, et coauteur de l'étude, le potentiel de croissance serait encore très important. «En à peine quatre mois, nous avons observé d'importants changements. De nouveaux comptes se sont créés, l'utilisation s'intensifie et il semble y avoir un effet boule de neige. C'est une course qui ne fait que commencer. D'ailleurs, on ne note pas encore un grand écart entre les lièvres et les tortues, ce qui risque de changer dans les prochains mois.»

Fait intéressant pour les municipalités, elles afficheraient un taux d'engagement moyen de 13,9% sur leurs pages Facebook, ce qui est nettement supérieur aux taux des pages de plusieurs grandes entreprises, dont la moyenne observée a oscillé de 2,5 à 5%. «Il y a un intérêt manifeste des citoyens, qui semblent vouloir échanger avec leur municipalité, ajoute Hughes Chandonnet. Si l'on met en perspective les données du Cefrio et de StatHebdo, le taux de pénétration des médias sociaux est environ de 64% au Québec, tout comme le taux de lecture des hebdomadaires. Pour les municipalités qui tentent de parler à leurs différents publics, on ne peut négliger cet aspect. Au contraire, on doit en prendre avantage.»

comments powered by Disqus