La référence des professionnels
des communications et du design

Vers des événements écoresponsables

Dany Fortin est chargé de projet chez Takt-Étik

L'organisation d'événements écoresponsables a de plus en plus la cote; Dany Fortin, chargé de projet de Takt-etik, qui se spécialise dans la planification en développement durable, explique les enjeux et défis d'une telle démarche.

Dany Fortin a récemment collaboré à l'organisation de Momentum, première conférence internationale sur les nouveaux modèles d'affaires écoresponsables. Organisée par Novae, elle vise le niveau 3 de la norme sur la gestion responsable des événements, du Bureau de normalisation du Québec (BNQ).

En quoi consiste votre rôle auprès de Novae?
Notre mandat est de certifier l'événement selon les standards de la norme BNQ, une échelle de performance fonctionnant avec l'acquisition de points en fonction d'initiatives mises en place. Mon rôle a donc été de déterminer en amont avec l'équipe de Novae celles à privilégier: très tôt, nous avons pris le temps d'évaluer les diverses possibilités et de trouver des pistes de bonification.

Momentum vise le niveau 3 de la norme. À quoi cela correspond-il?
Il s'agit d'une certification locale, propre au Québec. Peu connue du public, elle devient tout de même répandue dans les milieux d'affaires. En principe, pour un premier événement, nous recommandons de viser le niveau 1. Le niveau 2, plus avancé, s'adressera à des organisateurs qui ont déjà adopté certaines bonnes pratiques, comme choisir des lieux qui permettent toujours le recyclage ou sélectionner un maximum de fournisseurs locaux. Avec Momentum, nous visons le niveau 3: il est plus ardu à obtenir, car il faut être très consciencieux sur le plan de l'alimentation.

Quelles ont été les principales initiatives mises en place?
Un des aspects les plus intéressants se situe au chapitre de l'alimentation. Le traiteur Miss Prêt à Manger était déjà choisi, mais pas le menu: nous avons donc multiplié les rencontres avec lui afin de nous assurer que les menus correspondraient à la norme BNQ, qui représente quand même 100 des 500 points que compte la norme. Organiser un événement doté d'un menu écoresponsable et local en octobre, lorsque les récoltes sont presque épuisées, s'avère plus difficile qu'en septembre. Nous avons établi un menu en maximisant les aliments et fournisseurs locaux. Il est important de planifier cela avec le traiteur dès le départ, puisqu'il faut également tenir compte du budget alloué. Avoir une collaboration aussi étroite avec le traiteur et monter un menu aussi spécifique pour un tel événement, c'est vraiment une innovation.

Quels sont les autres éléments importants?
Il faut souligner les efforts de communication: informer en amont les gens qui vont participer à l'événement, ce n'est pas une pratique courante! La plupart du temps, seule une affiche indique que l'événement est écoresponsable et conforme aux normes, et l'on précise le niveau de certification. Dans le cas de Novae, il est intéressant de noter la manière dont l'événement écoresponsable a été communiqué en amont et le sera pendant son déroulement. Pour Novae, certifier Momentum constitue un symbole de qualité et de crédibilité. Cela est facilité lorsqu'on choisit un lieu d'accueil déjà responsable, en l'occurrence la Place des Arts. Viser la certification donne de la crédibilité aux autres aspects qu'on met en place, comme la sélection des fournisseurs. Un événement tel que celui-ci en mobilise une dizaine. Cela signifie que tous les professionnels engagés dans l'organisation doivent rencontrer les standards de la norme.

Momentum se tiendra le 30 octobre à la 5e salle de la Place des Arts.

Cette nouvelle est tirée du site web de Novae, une entreprise indépendante spécialisée dans l'information et la promotion du développement durable, et des pratiques d'affaires responsables auprès des professionnels. 

comments powered by Disqus