La référence des professionnels
des communications et du design

Le coaching décrypté

Cliquez ici pour visionner une courte chronique de Magali Legault sur le coaching

Magali Legault, consultante en coaching et gestion du changement, assurera la formation Mieux gérer son équipe: devenir coach le 19 octobre prochain au Campus Infopresse; elle fait part de sa vision du coaching.

En quoi le rôle du gestionnaire a-t-il changé ces dernières années?
La gestion requiert de plus en plus de compétences relationnelles et communicationnelles auxquelles on portait moins attention avant: les employés s'attendent aujourd'hui à ce qu'on communique avec eux, qu'on leur demande ce qu'ils ne comprennent pas, qu'on réponde à leurs questions, etc. Ces compétences avaient peut-être été délaissées dans la conception antérieure de la gestion.

Qu'est-ce que le coaching? En quoi se distingue-t-il du mentorat ou de la formation, par exemple?
Le coaching constitue essentiellement en une démarche de croissance au cours de laquelle une personne désireuse d'élargir ses compétences choisit d'être aidée par une autre et réciproquement. Un gestionnaire, par exemple, s'assurera de responsabiliser ses employés, de leur permettre de se développer, de leur donner un écho constructif, de leur poser des bonnes questions et de les pousser à aller plus loin. L'important est surtout de ne pas leur dicter quoi faire: en coaching, on aide l'autre à développer ses propres stratégies plutôt que de proposer les siennes, comme dans une relation de mentorat. Évidemment, à court terme, cela représente un investissement en temps. Mais une fois le processus enclenché, il s'avère bénéfique pour toute l'organisation.

Pouvez-vous donner un exemple de situation, d'une approche marketing où le coaching est mis à profit?
Prenons l'exemple d'une agence, où un employé aurait de la difficulté à faire passer un argumentaire à son client, qui peine à comprendre son concept. Son employeur pourrait être tenté de lui proposer: «Dis-lui ceci, fais cela.» À première vue, ce serait plus rapide. En coaching, il aurait plutôt une approche de type: «Qu'as-tu essayé? As-tu déjà rencontré ce problème avec un autre client?» L'employeur doit l'aider à mener sa propre réflexion, à prendre lui-même conscience des tactiques qui fonctionnent et de celles qui ne marchent pas: c'est ainsi qu'il apprend et qu'il devient autonome.

comments powered by Disqus