La référence des professionnels
des communications et du design

Bell: un Netflix canadien et une salle de nouvelles en français

Alors que s'amorçaient hier les audiences publiques du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sur l'acquisition d'Astral par Bell, Bell Média a annoncé sa volonté d'investir localement avec deux annonces majeures.

Advenant la conclusion de la transaction de 3,38 milliards$, Bell lancerait ainsi un service de vidéo à la demande. Il deviendrait un concurrent local direct au géant américain Netflix, auquel environ 10% des Canadiens sont abonnés, selon les chiffres avancés par George Cope, président et chef de la direction de BCE. À la différence de ce dernier, le service de Bell serait soumis à la réglementation du CRTC. Ainsi, il contribuerait à la promotion et à la création de contenu local. Multiplateforme, il permettrait notamment de visionner des films et des émissions provenant des chaînes spécialisées d'Astral, dont Super Écran, HBO Canada et The Movie Network, et de ses propres chaînes, par exemple RDS et TSN.

L'entreprise a par ailleurs annoncé qu'elle comptait également créer un service national de nouvelles francophones, lequel serait établi à Montréal. Peu de détails ont toutefois été dévoilés à ce sujet et aucun échéancier n'a été avancé concernant la mise en place de ces nouveaux services. On comprend toutefois que ces démarches tendent à rassurer le CRTC quant au bienfait de cette transaction pour les Canadiens.

Dans ses observations préliminaires, le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, a d'ailleurs indiqué qu'il en revenait entièrement à Bell de prouver les avantages de cette transaction pour la population.

«Nous prenons très au sérieux notre mandat visant à l'examiner et à nous assurer qu'elle soit dans l'intérêt public. Je tiens à rappeler qu'il revient au vendeur ou à son représentant de prouver qu'une transaction est dans l'intérêt public. Dans le cas présent, le fardeau de la preuve incombe entièrement à Astral et à BCE. Nous n'hésiterons pas à poser des questions à leurs représentants, ainsi qu'aux autres parties qui participeront à cette audience cette semaine, afin qu'ils démontrent en quoi elle sera bénéfique pour le système de communications, sur les plans sociaux, économiques et culturels. De plus, nous voulons faire en sorte que la demande de BCE représente la meilleure proposition possible pour le marché actuel et pour les citoyens, les créateurs et les consommateurs.»

Les audiences publiques du CRTC sur l'achat d'Astral par Bell se poursuivent jusqu'à jeudi au Palais des congrès de Montréal.

comments powered by Disqus