La référence des professionnels
des communications et du design

Consommation média au Canada: la télévision et la radio toujours en tête

Consultez le rapport dans son intégralité

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) vient de publier son rapport annuel brossant un portrait du secteur des communications au Canada.

L'industrie des communications pèse lourd au sein de l'économie canadienne. En 2011, les revenus de celle-ci ont représenté 4,6% du produit intérieur brut et ont augmenté de 3,3% par rapport à 2010. À l'échelle des ménages, chaque famille canadienne a dépensé, en 2011, plus de 180$ par mois pour des services de communications.

«Cette étude nous permet d'évaluer si l'industrie des communications répond aux besoins des consommateurs, des citoyens et des créateurs canadiens», indique le président du CRTC, Jean-Pierre Blais. Notons que 1183 services radiophoniques et 702 services de télévision étaient offerts aux Canadiens l'an dernier. L'industrie de la radiodiffusion a consacré 3,1 milliards$ à la création et à la promotion d'émissions canadiennes.

Bien que les Canadiens soient de plus en plus friands de contenu numérique, la télévision et la radio restent les médias les plus consommés au pays, avec respectivement 28,5 et 17,7 heures d'écoute moyenne hebdomadaire. De plus, 89,6% des ménages sont abonnés au service de télévision de base, une augmentation de 2,2% par rapport à 2010. Les câblodistributeurs comptaient la majorité des abonnés (69,9%) tandis que les entreprises de distribution par satellite en comptaient 24,5%. Le CRTC constate également que les Canadiens sont de plus en plus nombreux à regarder la télévision sur les nouvelles plateformes numériques, comme le web (4%), le téléphone intelligent (4%) et les tablettes (3%).

Notons que 78% des ménages canadiens étaient abonnés à internet en 2011, dont 54% bénéficiaient d'une connexion à haute vitesse. Les services mobiles ont progressé de 6% par rapport à 2010, pour s'établir à 27,4 millions d'abonnés. Si les nouveaux concurrents ont doublé leur part de marché et offraient leurs services à plus de la moitié de la population, les grandes entreprises ont mis en place des réseaux mobiles plus rapides, à la disposition de 45% de la population. Le nombre d'abonnés à un service de ligne résidentielle, lui, a diminué de 2,7%.

Pour consulter le rapport dans son intégralité, cliquez ici.

comments powered by Disqus