La référence des professionnels
des communications et du design

Maxime Rémillard, invité d'honneur du prochain RDV_Média

Maxime Rémillard, fondateur de Remstar, coprésident et chef de la direction de V

Le coprésident et chef de la direction de V s'est entretenu avec Infopresse en juin dernier dans le cadre du dossier La télé est morte, vive la télé!; il sera l'invité d'honneur du prochain RDV_Média, aux côtés de Tyler Brulé, le 13 septembre prochain: entrevue avec ce spécialiste.

Lors du récent lancement de la programmation d'automne de la chaîne, les dirigeants de V ont dévoilé des résultats encourageants et prometteurs aux agences, acheteurs médias et annonceurs présents. Avec la présentation d'un plan stratégique en quatre points et un moto se résumant à «Le contenu avant tout, partout», ils ont expliqué vouloir raconter davantage d'histoires, mais des histoires de Québécois aux Québécois.

Pour la première fois depuis l'achat de TQS en 2008, V a cette année dégagé un surplus. Quel modèle d'affaires mis en place a permis d'obtenir ces résultats?
Depuis la création de V, le modèle est le même. Avec le temps, nous constatons qu'il produit de bons résultats. Notre plan d'affaires a été élaboré selon quatre grands axes: revoir le modèle de l'entreprise afin qu'elle soit flexible et qu'elle puisse réagir rapidement; créer une nouvelle identité de marque forte; retravailler la grille de programmation; et, finalement, investir dans la production québécoise et rehausser l'offre de nos produits. À ces grands axes s'ajoutent deux valeurs fondamentales pour nous: innovation et collaboration.

Lors de l'établissement de ce modèle, aviez-vous en tête un modèle étranger?
Pour créer une identité forte, V devait sortir des sentiers battus et produire son propre modèle. Il est évident que les grands joueurs américains et européens ont de quoi impressionner, notamment parce qu'ils peuvent prendre plus de risques et produire davantage de nouvelles émissions dans le but de découvrir un concept fort qui séduit les masses. Mais nous croyons qu'un succès télévisuel en Angleterre ou en France n'est pas automatiquement synonyme de succès au Québec. Il faut lui ajouter une touche bien spéciale, une unicité propre à notre culture, à nos valeurs. C'est là l'une de nos forces; nos équipes travaillent sans relâche pour être à l'écoute de notre auditoire.

Un des axes stratégiques dont vous parlez est une attention particulière portée à la programmation. Quelle est-elle?
Côté programmation, notre stratégie est axée sur le divertissement sous toutes ses formes et tout le temps. Alors que d'autres diffusent des nouvelles, nous mettons par exemple en ondes des émissions de variétés comme Duo, La Guerre des clans et Atomes crochus. Nous proposons aussi des émissions, notamment d'intérêt public, qui invitent la population à se prononcer sur des sujets d'actualité. Enfin, notre présence sur les médias sociaux et internet engendre, elle, un autre type de divertissement, puisque notre auditoire prévoit, commente et partage le contenu.

Justement, qui regarde V?
Des téléspectateurs actifs et engagés. D'abord, devant l'écran, car le public est au centre même de plusieurs concepts comme Un souper presque parfait, Opération séduction, Face à face, L'Amour est dans le pré et Les Touristes. Puis, derrière l'écran, en s'engageant dans le contenu de nos émissions en votant, sur Vtele.ca ou en commentant et en participant à des discussions sur les médias sociaux. D'un point de vue plus précis, l'auditoire est composé d'un bel équilibre d'hommes et de femmes (53% de femmes et 47% d'hommes selon les données dévoilées en mai par la chaîne).

Vous avez par ailleurs récemment annoncé qu'une émission matinale, produite par TC Média et consacrée à l'actualité, serait en ondes cet automne. Quel type de relation entretenez-vous avec TC Transcontinental?
Sous les bannières du quotidien Métro ou du journal hebdomadaire Les Affaires, en passant par ses nombreux magazines et journaux hebdomadaires, TC Média offre une diversité de contenu. Cette alliance stratégique devrait donc nous permettre de renforcer la programmation locale dans nos marchés tout en proposant un produit télévisuel québécois de qualité. Ça commence bien!, animée par Richard Turcotte, sera une émission engagée, informée et active qui fera le tour de l'actualité en un coup d'oeil et qui le fera avec beaucoup d'humour et de bonne humeur. Cette émission est le fruit d'une belle complicité, et nous croyons que ça paraîtra à l'écran.

Vous parlez de renforcer votre programmation locale. Comment consolidez-vous votre présence dans les régions?
Elles représentent un marché très important. Nos équipes de production se déplacent pour tourner des semaines spéciales ou des émissions mettant en vedette des gens des régions. Nous organisons également des tournées, dont la Grande Virée ou la tournée estivale présentée par les restaurants Subway. Elles visitent 11 régions et comportent des activités familiales pour divertir les gens, alors que des artistes se déplacent pour rencontrer le public.

On retrouve sur vos ondes plusieurs exemples d'émissions intégrant du contenu publicitaire. Est-ce un modèle que vous souhaitez développer?
Lorsqu'il est possible de créer des concepts originaux et divertissants comme La Franchise avec St-Hubert, District V avec Rogers ou Génération inc. avec Telus, le télédiffuseur et l'annonceur sortent tous deux gagnants de l'intégration. Pour arriver à de bons résultats, une complicité doit se créer. Chez V, nous travaillons en étroite collaboration avec les annonceurs pour créer, peaufiner et adapter le contenu afin de livrer aux téléspectateurs un concept unique, distrayant et attachant. En septembre, avec Ça commence bien!, le public pourra d'ailleurs découvrir un autre concept né de ce type de partenariat.

Quels sont vos objectifs pour l'avenir?
Maintenant que notre modèle d'affaires a sorti V de ses difficultés financières, nos objectifs s'orientent essentiellement autour du contenu. Nous voulons le rendre accessible sur tous les écrans, nous

Le RDV_Média est une initiative des Éditions Infopresse et du Conseil des directeurs médias du Québec, présentée par Atedra en collaboration avec Postmedia NetworkAstral, BBM, Radio-Canada, La Presse, TC Média, TV5, UB Média et Zoom Média. Pour le programme complet de l'évènement, cliquez ici.

comments powered by Disqus