La référence des professionnels
des communications et du design

Déclenchement des élections: les slogans analysés

Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing de l'Uqam

La campagne électorale est lancée, et les partis politiques québécois ont dévoilé leurs slogans: Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire en relations publiques et communication marketing de l'Uqam, les analyse pour Infopresse.

« Le slogan, c'est une signature. Il est intéressant pour un parti d'en avoir un dans la mesure où il est conforme à l'esprit qu'il essaie de véhiculer, bien qu'il s'agisse toujours d'un exercice difficile, explique Bernard Motulsky. Un slogan ne peut être fort par lui-même, il doit être soutenu par des actions concrètes pour trouver sa force. Si l'on se rapporte aux slogans des quatre principaux partis, ce qui m'a frappé, c'est qu'ils sont tous conformes et de bonne qualité. »

Parti libéral - Pour le Québec: « Il est simple, court et assez efficace. On y trouve le mot Québec, ce qui est intéressant, car il renvoie au nationalisme. Il permet aussi au Parti libéral d'affirmer sa volonté de mettre en évidence les intérêts économiques et financiers du Québec. »

Parti Québécois  - À nous de choisir: « Il peut être lu à double sens. À un premier niveau, il stipule que c'est à nous, les Québécois, de choisir le gouvernement et que, si nous voulons nous débarrasser des libéraux, nous pouvons le faire. Au deuxième niveau, il y a l'idée que c'est à nous de choisir notre pays. Donc, une invitation aux souverainistes à se mobiliser. Il est court, efficace et conforme à ce qu'on propose. »

Coalition Avenir Québec - C'est assez! Faut que ça change: « C'est une phrase un peu plus longue que les autres, et, comme certains l'ont souligné, pas sans rappeler le slogan "C'est le temps que ça change" des libéraux de Jean Lesage. Il permet au parti de se positionner comme un nouveau joueur et envoie le message que "si vous en avez assez des vieux partis, votez pour nous". »

Québec Solidaire - Debout: « Il est court et agressif, mais efficace, car il représente bien le message véhiculé par ce parti. Quand on se lève et l'on se met debout, c'est qu'on ne veut pas se plier. On y entend le désir de s'opposer et de contester qui caractérise aussi ses partisans. »

comments powered by Disqus