La référence des professionnels
des communications et du design

Pourquoi regarde-t-on une émission plutôt qu'une autre?

Cliquez ici pour consulter l'infographie

Chaque mois, Jean-Pascal Mathieu, directeur de l'innovation de Nurun et directeur de Nurun Lab, partage une de ses trouvailles.

L'équipe dont je fais partie réfléchit depuis quelque temps aux raisons pour lesquelles nous nous retrouvons devant une émission audiovisuelle plutôt qu'une autre. Comment en avons-nous eu connaissance? Qui nous a influencés dans l'envie d'en savoir plus? Qu'est-ce nous incite à la regarder? Comment les décisions collectives se prennent-elles?

À l'heure de l'internet et de la diffusion en flux, légale ou non, il s'est vite révélé très complexe de suivre ce processus pas à pas. Nous avons donc choisi de repartir à la source pour comprendre le chemin simplifié jusqu'à la salle de cinéma, au temps d'Autant en emporte le vent, à une époque où le seul moyen de voir un film était au cinéma. C'est ce que raconte cette première infographie d'une série de trois. Nous avons ensuite complexifié l'exercice en incluant l'impact de la télévision dans les années 70, puis de la diffusion en flux de nos jours.
 
Au départ, cet exercice était avant tout destiné à être un support de discussion et de remue-méninges sur nos usages de consommation d'émissions et sur leur évolution. L'enseignement le plus marquant est sans doute l'idée introduite avec le zapping à la télévision qu'une émission peut être gratuite et «jetable», et qu'il est normal de pouvoir en tester un échantillon avant de la regarder en entier. Cette idée se retrouve sur les comportements numériques: on essaie une série 15 minutes sur Netflix avant de décider de s'y investir pour une saison, on regarde quelques secondes sur YouTube avant de passer à la vidéo suivante. Cela devrait encourager les éditeurs de vidéo à la demande à faire payer au milieu du film plutôt qu'au début (le retour de l'entracte du cinéma de papa?).

Un autre enseignement est l'importance sociale du groupe (famille ou amis) dans la décision, à une époque où la consommation des émissions tend à s'individualiser. Toutes les initiatives numériques qui tendront à aider à trouver une émission qui convienne à plusieurs individus devraient logiquement recevoir un accueil très favorable.

Si l'exercice vous a amusés, vous pouvez retrouver l'infographie pour les années 70 (Star Wars) ici, et celle pour notre époque (Harry Potter) ici.

comments powered by Disqus