La référence des professionnels
des communications et du design

Cellulaires et internet: un mariage heureux

Un extrait de l'étude de l'organisme Pew Research Center.

L'organisme Pew Research Center vient de publier une étude sur l'utilisation des téléphones cellulaires et la navigation web; explications de François Descarie, président de Substance Stratégies.

Les résultats montrent que de plus en plus d'Américains utilisent leurs téléphones pour aller sur internet. Mais ce qui ressort particulièrement, c'est que 17% des propriétaires de cellulaires passent la majorité de leur temps en ligne avec leur appareil, plus que sur leurs ordinateurs ou que tous les autres supports. La proportion augmente même à 31% lorsqu'il s'agit de propriétaires de téléphones intelligents. De plus, 88% des adultes américains possèdent un téléphone cellulaire et 55% les emploient afin de naviguer sur le web.

Pour François Descarie, les données surprennent. «Mais depuis quelques mois, tout le monde disait que ce pourcentage allait augmenter et, effectivement, il a augmenté. Toutefois, l'on ignore la durée du temps que ces gens passent sur internet. C'est un chiffre (17%) qui demeure significatif. Or, ce qui est encore plus spectaculaire, c'est que 31% des utilisateurs de téléphones intelligents disent aller majoritairement sur le web avec ceux-ci. Ce type d'information va favoriser, par exemple, l'apparition de nouvelles applications pour téléphones mobiles.»

Par ailleurs, c'est une belle stimulation pour le marché, poursuit François Descarie. «Avoir une progression et des telles données, ça ne peut pas être négatif. Et ça donne une direction, même si dans l'ensemble, ce n'est pas précis à 100%. Néanmoins, c'est une étude qui reste une appréciation assez précise d'une tendance. Et il faut replacer cette recherche dans le contexte américain, à savoir qu'ils sont vraiment plus en avance que nous. On l'observe avec les derniers chiffres du Cefrio (75% contre 88% pour les É.-U.). On ne peut donc pas prendre ces chiffres et les appliquer au Canada. En fait, je pense que c'est le même phénomène ici et aux États-Unis, mais sans la même envergure.»

L'étude a été menée auprès de 2254 adultes américains du 15 mars au 3 avril 2012. Fait à noter, 903 d'entre eux y ont répondu à partir de leurs téléphones cellulaires.

comments powered by Disqus