La référence des professionnels
des communications et du design

Bill Clinton lance un cri du coeur aux communicateurs

Bill Clinton, ex-président des États-Unis, en conférence à Cannes.

Cannes - Le 42e président des États-Unis s'est adressé à plus de 2000 personnes hier à Cannes pour parler des défis les plus pressants de l'humanité.

«Notre monde a de graves problèmes», a déclaré l'ex-président qui, par Clinton Foundation, lutte contre les principaux enjeux sociaux. Son objectif: transformer les idées en actions concrètes. «On doit trouver des façons créatives d'identifier et de présenter les faits, mais il faut surtout élaborer des solutions concrètes pour les mettre en application!»

Pour l'ancien dirigeant, dans le système mondialisé en place, nous n'avons jamais été aussi interdépendants entre nations. Et nous partageons une responsabilité commune face à l'instabilité financière, aux inégalités sociales et aux changements climatiques, principaux maux du monde selon lui.

«Ce qui fonctionne le mieux aujourd'hui, c'est le travail en coopération. Les problèmes n'ont peut-être jamais été aussi criants, mais, d'un autre côté, il n'y a jamais eu autant d'individus volontaires pour donner au bien commun.» Aux États-Unis seulement, a-t-il souligné, on compte plus d'un million d'organismes sans but lucratif, dont la plupart ont été créés ces 15 dernières années. «Par contre, on retrouve encore beaucoup trop de désinformation, tandis que plusieurs solutions créatives n'ont pas la couverture qu'elles méritent.» Cela est notamment mis en lumière en rappelant la fausse perception dont sont taxés les Grecs depuis le début de leur crise sociale.

«On retrouve, ici à Cannes, certains des meilleurs communicateurs au monde qui utilisent chaque jour de créativité pour changer les comportements. Dans un monde de consentement, la communication a une influence profonde, et nous avons besoin de gens comme vous pour qu'elle puisse servir la bonne cause. Il faut cesser de regarder à protéger les acquis du présent, pour plutôt bâtir ensemble le futur que nous voulons.»

comments powered by Disqus