La référence des professionnels
des communications et du design

Tisser des liens

Nellie Brière est déléguée aux réseaux sociaux de Radio-Canada

Infopresse propose des portraits de jeunes professionnels de l'industrie à surveiller: cette semaine, focus sur Nellie Brière, 35 ans, déléguée aux réseaux sociaux de Radio-Canada.

«Un jour, j'ai vu un billet expliquant les caractéristiques parfaites du gestionnaire de communauté. Je me suis reconnue dans tous les aspects. Le lendemain, Patrick Lagacé reparlait de ce nouveau poste, le qualifiant de "job de l'avenir" sur Twitter. Il partageait également une offre d'emploi de gestionnaire de communauté chez Artv. J'ai décidé de soumettre ma candidature, puis j'ai obtenu le poste», raconte Nellie Brière à propos de son entrée dans le milieu. Au cours de ses études en histoire à l'Uqam, elle a fait de la radio, puis a démarré un podcast pour avoir plus de liberté dans ses contenus. C'est avec lui qu'elle a commencé à utiliser les réseaux sociaux, afin de le promouvoir et d'entrer en relation avec les gens qui en faisaient aussi. «Je suis une personne extrêmement sociale, donc j'ai beaucoup de plaisir à me vautrer dans les réseaux sociaux!» Nellie Brière a travaillé pendant près d'un an et demi chez Artv, où elle a collaboré à l'amorce d'un changement de culture dans l'entreprise, en plus d'élaborer des stratégies pour certaines émissions, dont La liste et Les touilleurs. À Radio-Canada depuis un an, à son poste actuel, elle occupe des tâches, selon elle, sensiblement identiques qu'à Artv, mais à plus grande échelle et à un degré de complexité un peu plus élevé. Elle fait aujourd'hui un peu moins de gestion de communauté, mais s'occupe davantage de la planification de stratégies pour des lancements d'émissions. De plus, elle gère les situations de crises et les relations de presse, tout en planifiant des événements et des lancements. Elle est également rédactrice en chef du blogue Les murs ont des antennes, qui parle de l'organisation à l'interne. «On y montre le côté humain de Radio-Canada.»

Retrouvez cette chronique dans le plus récent numéro du magazine Infopresse, actuellement en kiosque.

comments powered by Disqus