La référence des professionnels
des communications et du design

Apéritif à la française: «L'événement n'est pas mort, mais le concept actuel l'est»

L'édition 2012, le 8 juin, a été la dernière organisée sous la forme connue depuis neuf ans

Alors que vient d'avoir lieu la neuvième édition de l'événement Apéritif à la française, Infopresse s'entretient avec Yannick Coutié, directeur des agences Sopexa à l'origine de ce projet.

Dans quel contexte est né Apéritif à la française?
Tout a commencé de manière simple en 2004. On voulait créer quelque chose qui évoque la France. Pour y arriver, nous avons proposé au gouvernement français de faire parler de la France de manière conviviale et accessible en présentant son offre de produits agroalimentaires. Au début, l'événement n'avait lieu que dans quelques pays, puis a grossi jusqu'à en atteindre une vingtaine. Le Canada fait partie des histoires à succès d'Apéritif à la française, tout comme le Japon. C'est aujourd'hui un événement avec une forte notoriété et reconnu avec une participation de plus de 60 marques françaises. Cette reconnaissance s'est acquise, entre autres, grâce à l'écho que nous a donné la Société des alcools du Québec et qui a résonné sur l'ensemble du territoire.

Vous avez pourtant annoncé que cette édition serait la dernière. Pourquoi arrêter un événement qui connaît du succès?
Pourquoi pas, justement. En fait, très sincèrement, c'est un événement qui a beaucoup évolué depuis sa création, mais on est maintenant rendu à un moment où l'on a envie de réinventer le concept. Apéritif à la française va renaître sous un concept différent, pas nécessairement sous la forme événementielle. Rien n'est décidé. Pour l'instant, tout ce que je peux dire, c'est qu'Apéritif à la française n'est pas mort, mais le concept actuel l'est.

Quel est le lien entre Sopexa et la Tablée des Chefs?
Ça fait trois ans qu'on est associé à la Tablée. On a particulièrement mis le tout de l'avant dans nos communications cette année, car c'est un organisme avec lequel on a eu une très bonne relation et parce qu'on voulait le promouvoir davantage. Et puis aussi parce qu'un chef associé à notre événement, Giovanni Apollo, est aussi partenaire de la Tablée des Chefs. Il nous a d'ailleurs beaucoup aidés pour une collecte de fonds fructueuse. Nous sommes très fiers du partenariat avec cet organisme sans but lucratif qui lutte contre la faim au Québec en nourrissant les familles dans le besoin et en développant l'autonomie alimentaire des prochaines générations.

comments powered by Disqus