La référence des professionnels
des communications et du design

Dentsu rachète Bos: ce à quoi il faut s'attendre

Michel Ostiguy, chef de la direction de DentsuBos Canada et président de DentsuBos Montréal

Suite à l'annonce vendredi du rachat de Bos par le réseau international Dentsu, Infopresse s'est entretenu avec Michel Ostiguy, désormais chef de la direction de DentsuBos Canada et président de DentsuBos Montréal.

Pourquoi, après 24 ans d'existence, avoir fait le choix d'intégrer un réseau international?
Tout simplement pour assurer la pérennité de Bos. Au fil des ans, nous avons été approchés par plusieurs grand réseaux et Dentsu est celui avec lequel nous nous sommes découverts le plus d'atomes crochus. Ce n'est pas un réseau traditionnel et ses valeurs d'entrepreneurship correspondent aux nôtres. C'est aussi un réseau qui a le désir de réaliser un produit créatif de qualité et qui est très présent à Cannes et dans les autres concours majeurs.

Vous devenez chef de la direction de Dentsu Canada. Que se passe-t-il à Toronto?
Je reste président de DentsuBos Montréal et le bureau de Dentsu à Toronto devient pour sa part DentsuBos Toronto. Il sera dirigé par Claude Carrier, qui était jusqu'à présent président de Bos Toronto. La fusion de ses deux bureaux torontois nous permet désormais d'avoir des bureaux d'importance égale à Montréal et Toronto, ce qui n'était pas le cas jusqu'à maintenant.

La majeure partie des activités de Dentsu se déroulent sur le marché asiatique. Quel intérêt le réseau avait selon vous à faire l'acquisition de Bos?
Dentsu est la plus grande agence au monde et 85% de ses activités se déroulent en Asie. Elle est numéro un au Japon, en Chine et en Thaïlande. Depuis quatre ou cinq ans, elle opère une diversification en Amérique du Nord. Notre forte présence sur le marché québécois les a attirés, tandis que leur implantation à Toronto était intéressante pour nous.

Que cela va-t-il changer pour les annonceurs dont Bos détient les comptes au Québec?
Nous allons désormais bénéficier de l'expertise d'un réseau international qui a une offre numérique très forte. Des millions sont investis chaque année dans la recherche et le développement de technologie. Nos annonceurs vont évidemment en profiter. Le seul conflit qui se présente à nous est que Dentsu détient le compte de Toyota au Canada, alors que Bos se chargeait jusqu'à présent des concessionnaires Honda du Québec. Ceci étant dit, de tous les réseaux qui nous ont approchés, Dentsu était celui avec lequel il y avait le moins de conflits de ce genre.

Fondée en 1988 à Montréal, Bos emploie 130 personnes à Montréal et à Toronto. Dentsu Canada compte pour sa part 80 employés à son bureau de Toronto et plus de 20 000 dans le monde.

comments powered by Disqus