La référence des professionnels
des communications et du design

Les choix cornéliens de GM

General Motors fait beaucoup parler depuis deux semaines pour trois raisons: l'annonceur a successivement annoncé qu'il cessait d'investir dans Facebook, qu'il arrêtait son partenariat avec le Super Bowl et qu'il lâchait ce dernier au profit d'une équipe de soccer.

Le 16 mai dernier, la nouvelle est tombée juste avant l'entrée boursière de Facebook. Le fabricant a décidé d'arrêter son investissement de 104 millions$ dans l'entreprise de Mark Zuckerberg, conservant toutefois sa page de marque.

Cette information, confirmée par The Wall Street Journal et dont certains médias ont tenté une explication, amorçait une fin de mois mouvementée pour l'entreprise automobile.

En effet, le lendemain, l'hebdomadaire spécialisé Advertising Age confirmait une autre nouvelle: GM cesse de s'associer au Super Bowl. La plus récente déclaration en date de GM est tombée hier, alors qu'on apprenait que si l'annonceur abandonnait le rendez-vous annuel du football américain, c'était dans le but de créer une alliance avec l'équipe de soccer Manchester United.

Pour Bruno Guglielminetti, directeur de la communication numérique et de l'information stratégique de National, «le message qu'envoie GM avec ces nouvelles successives, c'est qu'elle recentre son message sur un marché probablement plus international et moins américain, comme dans le passé. Si elle s'intéresse autant au soccer, c'est sûrement parce qu'elle veut atteindre les gens sur le continent nord-américain, pas nécessairement Blancs ou Noirs, c'est-à-dire toutes les autres nationalités qui peuvent s'intéresser à ce sport.»

De plus, selon Bruno Guglielminetti, GM «veut peut-être faire des percés ailleurs sur la planète. Ses dirigeants ont très certainement mené des sondages et des études, puis ils ont constaté que le marché intéressant pour eux ne se trouvait plus nécessairement dans le marché traditionnel (comme celui du Super Bowl) et que, donc, il serait préférable dans ce contexte d'aller chercher un autre marché sportif tel que le soccer.»

Il faut garder en tête que le soccer, poursuit l'expert, est un des sports les plus regardés sinon le plus regardé et le plus pratiqué de la planète. On peut dès lors conclure que GM réalise carrément un changement d'orientation pour aller chercher un autre public.

«Le message pour les annonceurs pourrait conséquemment être de réévaluer leur campagne de communication, car leur marché a changé d'habitude. Et ce qui est aussi intéressant dans ses nouvelles successives, c'est de voir que GM se remet en cause, ce qui est sain dans une organisation», conclut Bruno Guglielminetti.

comments powered by Disqus