La référence des professionnels
des communications et du design

Voir lance sa boutique en ligne

Cliquez ici pour voir la vidéo
Cliquez ici pour voir toutes les photos

Quelques semaines après avoir annoncé la fermeture du journal anglophone Hour et de certaines éditions régionales de Voir, Michel Fortin, vice-président exécutif et directeur général de Communications Voir, a dévoilé à Infopresse le nouveau virage pris par le groupe.

Demain, on lancera officiellement Boutique.voir.ca, une plateforme permettant d'acheter des cartes-cadeaux dans des restaurants et des commerces sélectionnés par Voir, puis d'obtenir systématiquement de 25% à 40% de valeur additionnelle. «Le problème avec des sites comme Tuango et Groupon, c'est que je ne les comprends pas. Ils offrent des séjours dans des spas, uniquement les dimanches pluvieux et où les massages ne sont pas disponibles, explique Michel Fortin. Je voulais créer un site qui propose des services et des produits intéressants que je serai susceptible d'utiliser.»

Concrètement, le site offre une sélection de restaurants et de boutiques de vêtements. À l'achat d'une carte de 100$, les lecteurs de Voir en obtiennent automatiquement une de 125$. «On invite aussi chaque lecteur à recommander le service à ses connaissances. À chaque recommandation, il obtient 1% supplémentaire, jusqu'à 40%, ajoute Michel Fortin. Notre objectif est de redynamiser le commerce de rue et de redonner le pouvoir d'achat aux Québécois.»

Interrogé sur les raisons qui ont poussé Communications Voir à prendre le virage de la vente en ligne, Michel Fortin répond que «c'est le seul modèle d'affaires qu'on a trouvé pour contrer la chute libre des revenus générés par la publicité sur le web. C'est un programme de fidélisation en continuité avec la ligne de Voir et qu'on propose à nos lecteurs.»

Pour l'instant uniquement disponible à Montréal, le service le sera dans quelques semaines à Québec, à Gatineau et en Estrie. Une campagne de publicité signée Publicis accompagne ce lancement.

comments powered by Disqus