La référence des professionnels
des communications et du design

The Globe and Mail sera payant sur le web

Phillip Crawley, éditeur et chef de la direction du quotidien, a annoncé dans l'édition de vendredi que l'accès au site internet deviendrait payant à partir de l'automne.

Un nombre limité d'articles devraient toutefois pouvoir être consultés gratuitement chaque mois. Le prix pour les lecteurs qui souhaiteront accéder à l'ensemble du contenu n'a pas encore été dévoilé, mais la direction affirme suivre ainsi une tendance initiée par The New York Times et, depuis, imitée par plusieurs publications internationales. Le quotidien américain, qui est passé de 20 articles accessibles gratuitement par mois à 10, a d'ailleurs récemment annoncé s'attendre à ce que ses abonnés en ligne lui rapportent 85 millions$ en 2012.

«Nous avons opté pour un grand changement plutôt que de procéder par petites étapes, explique Phillip Crawley. Après avoir observé les évolutions récentes dans la publicité, nous avons décidé de faire le saut maintenant. La décision était prise, il nous restait à savoir quand nous allions l'appliquer.»

Le dirigeant a expliqué sa décision en citant de récentes études ayant montré une chute récente des revenus publicitaires en Europe et en Amérique du Nord, tant sur les supports imprimés que sur le web.

Parmi les autres mesures prises pour atténuer la baisse des revenus, les employés qui prendront des vacances cet été devront le faire à leurs frais.

«Le syndicat est content qu'il ne s'agisse pas de mises à pied, car tout le monde sait ce qui se passe ailleurs dans l'industrie, ajoute Phillip Crawley. J'ignore combien de temps va durer ce ralentissement, mais j'espère que tout reviendra à la normale à l'automne.»

comments powered by Disqus