La référence des professionnels
des communications et du design

Prix Média: «Beaucoup d'intelligence et de créativité au rendez-vous», dit la présidente du jury

Michèle Savard, vice-présidente, planification stratégique, de Carat Montréal, et présidente du jury du concours Prix Média 2012

Michèle Savard assurait la présidence du jury du concours Prix Média, dont cette édition a été marquée par le multiplateforme et l'effacement des barrières entre les mondes en ligne et hors ligne.

Avant de commencer les délibérations, quel était le mot d'ordre au sein du jury?
Nous recherchions une réflexion stratégique et de l'innovation, ainsi qu'un juste équilibre entre ces deux facteurs. Car les meilleures stratégies ne sont pas que créatives, mais comportent une pertinence stratégique, un raisonnement qui justifie l'action, répond à des besoins et permet concrètement d'obtenir des résultats. Pour moi, une innovation consiste en l'utilisation jamais vue d'un média. Dès qu'on répète ce qui se fait déjà, l'on ne fait pas avancer la profession.

Considérant les cas présentés, que pensez-vous de la cuvée 2012?
C'était une super cuvée! De très beaux cas nous ont permis de découvrir beaucoup d'intelligence et de créativité. Ce fut aussi un grand reflet de la direction que prend le média et de la nouvelle réalité de la profession de planificateur.

Quelle est-elle?
Le média ne se travaille assurément plus en silos, et cela nous force à tenir compte de l'impact de chaque média l'un sur l'autre. Aujourd'hui, tout est intégré et doit faire partie d'une vision cohérente. On ne fait plus uniquement du placement télé, du placement imprimé ou de la radio, comme on ne fait plus nécessairement de distinction nette entre le «en ligne» et le «hors ligne»; il n'y a plus de ligne. L'univers médiatique est multiplateforme et mobile. Et puisque les gens partagent et consomment de plus en plus de contenus, les marques sont appelées à en générer. Au final, tous les éléments en place doivent donc s'articuler ensemble dans un plan médias qui se tient, qui est pertinent, solide et qui favorise l'engagement. Par ailleurs, le planificateur média doit désormais comprendre le comportement du consommateur non seulement dans ses habitudes médias, mais dans sa façon d'acheter et de magasiner. Le spécialiste doit être en mesure de le toucher à tous les points de contact afin de lui faire vivre la marque de façon efficace et stratégique.

Par rapport à l'international, comment l'industrie du média au Québec se distingue-t-elle?
Une de nos particularités est que nous sommes de très grands générateurs de contenu et que nous comptons sur nos propres plateformes de diffusion. Au Québec, compte tenu de la majorité francophone, nous nous retrouvons isolés et minoritaires sur le continent. À défaut de récupérer ce qui se fait ailleurs, nous devons concevoir du matériel original en tenant compte des besoins et des intérêts particuliers de la population. Cela nécessite de mettre de l'avant nos propres réseaux d'artistes, nos blogueurs, influenceurs et ambassadeurs. Aujourd'hui, le consommateur recherche constamment du contenu et c'est même devenu une tendance majeure dans notre industrie. D'ailleurs, c'est peut-être ce qui explique, en partie, l'achat d'Astral par Bell, qui avait besoin de nouvelles plateformes de diffusion dans son réseau.

Si vous aviez quelques conseils à partager avec vos pairs, que diriez-vous?
Soyez ouverts, ayez le goût d'innover, ne tenez rien pour acquis et sachez prendre des risques.

Retrouvez les résultats dans le plus récent numéro du magazine Infopresse, présentement en kiosque. Consultez également le site des résultats.

Le concours Prix Média, organisé par les Éditions Infopresse, en association avec le Conseil des directeurs médias du Québec, est une présentation d'Atedra, en collaboration avec AOL, La Presse, Radio-Canada, TC Média et TV5, et avec la participation d'Astral, du journal Métro, de MediaCity et de Zoom Média.

comments powered by Disqus