La référence des professionnels
des communications et du design

E-commerce: une révolution en ligne comme hors ligne

Cliquez ici pour accéder au rapport de Trendwatching
Julie Lemonde, consultante en marketing et technologie. Cliquez ici pour accéder à son site.

Trendwatching dévoile les dernières tendances sur la Retail Revolution; Julie Lemonde, consultante en marketing et technologie, commente sur leurs significations pour les entreprises québécoises.

«Les gourous du web avaient vu juste il y a 15 ans», annonce d'entrée de jeu Trendwatching dans son dernier rapport intitulé (R)etail (R)evolution à propos de l'avènement et de l'adoption massive du e-commerce. Comme en font foi les 554 millions de dollars dépensés en ligne par les Québécois en février 2012 (source: Cefrio), cette réalité est non seulement déjà bien ancrée, mais s'accentue encore et ses multiples facettes modifient en profondeur le portrait du consommateur moderne.

Pour Trendwatching quatre constats se démarquent: 

1. E is for everywhere: Pour les consommateurs connectés, acheter en ligne est juste une autre option, plutôt qu'un moyen totalement séparé.
2. (M)etail: Être en ligne signifie s'immerger dans le web social, personnalisé et entièrement interactif.
3. E(asy)-Commerce: Tous les obstacles qui empêchaient l'essor du e-commerce (ex: bonne taille, paiements sécurisés, livraisons pratiques), ont été largement réduits voir même totalement éliminés.
4. Oh What a wonderful web: Les attentes des consommateurs sont maintenant établies en ligne: un choix illimité, une gratification instantanée, une transparence totale, une collaboration intégrée et ainsi de suite.

Quelle conclusion tirer de ces constats? Pour Julie Lemonde, «l'élément essentiel que les détaillants doivent retenir du dernier rapport de Trendwatching est l'arrivée d'un comportement d'achat pratiquement instantané grâce à la technologie et les médias sociaux».

L'avènement du web, des téléphones intelligents et des tablettes a certes facilité la recherche de produits et fait du processus d'achat une histoire de quelques clics, mais aujourd'hui, même le média d'affichage se voit de plus en plus transformé en point de vente: que ce soit via un panneaux dans le métro ou encore sur les murs d'un abribus.

«Par le passé, ce type de comportement était principalement réservé au produit à faible implication monétaire, identitaire ou expérientiel pour le consommateur. Aujourd'hui, la tendance que l'on observe est en fait une accélération du processus décisionnel entre le moment où le consommateur prend conscience de son besoin jusqu'à l'étape où celui-ci décide d'effectuer la transaction», ajoute Julie Lemonde. Qui plus est, des biens qui paraissaient jadis impossible à vendre en ligne le sont maintenant et, tel que le suggère à cet effet Trendwatching, «avec l'infrastructure adéquate, tout ce qui s'achète, pourra aussi être acheté en ligne». 

 «Les entreprises voulant capitaliser sur ce nouveau comportement d'achat réviseront leur stratégie marketing afin de tenir compte de cette nouvelle variable. L'idée sera d'identifier la manière dont la technologie et les médias sociaux peuvent accélérer la consommation d'un produit et ce, peu importe sa catégorie ou la nature de son cycle de vente. L'industrie du commerce de détail au Québec gagnera à accélérer la cadence par rapport à cette tendance, car les compétiteurs internationaux l'ont saisie et ravissent déjà le portefeuille des Québécois», conclut Julie Lemonde.

comments powered by Disqus