La référence des professionnels
des communications et du design

Un nouvel Accords signé Karim Charlebois-Zariffa

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Karim Charlebois-Zariffa, connu pour son design graphique et ses réalisations en motion design, se lance dans le design d'intérieur avec le restaurant montréalais Accords.

Le designer a accepté le mandat de repenser entièrement l'espace et sa décoration. Il avait carte blanche pour le concept.

«Je voulais lui donner une ambiance différente, très chaleureuse, tout en gardant un décor chic pour ce restaurant de cuisine gastronomique/bar à vin, explique le designer. Il n'y a à peu près rien de neuf dans le nouveau décor. J'ai conçu des lampes avec des ampoules à vieux filaments. Je les ai moi-même produites, ce qui fait que la pièce se distingue vraiment par les lumières.»

Karim Charlebois-Zariffa a incorporé au décor certains éléments, dont des sculptures, qui font écho à son travail graphique.

«J'ai réalisé quelques installations, comme à l'entrée, avec 3000 bouchons de liège accrochés à des brochettes de bois pour rappeler le vin; le miroir dans la salle de bain fait aussi très Karim, tout comme les lumières, dit-il. Puisque ces dernières années, je m'étais mis à travailler le bois et la sculpture, c'était une suite logique pour moi. Je m'étais habitué à fonctionner avec la matière et la construction. Là, c'est juste à plus grande échelle, avec des contraintes de sécurité et de fonctionnement à prendre en considération.»

Pour lire l'entrevue complète, rendez-vous sur le site de Mixeur.tv.

Entreprise: Accords
Conception, design, gestion de chantier: Karim Charlebois-Zariffa
Tables de bois et bar: Simon Johns
Lampes: Benjamin Bryant, Karim Charlebois-Zariffa
Dégradés sur les chaises: Mobi
Miroirs: Kyosuke Nishida, Brian Lee, Jean-Constant Guigue, Robocut, Flower Box
Installation en liège: Christian Turmel
Comptoirs en béton: Lucas Abouchaar
Couverture de la cave à vin: Denis Proulx
Stagiaire: Frédéric Bouin
Photos: Ludwig Ciupka, Nik Mirus

comments powered by Disqus