La référence des professionnels
des communications et du design

Lassonde fait son mea culpa

Après une vague de protestation sur les médias sociaux, la réputation de Lassonde a encaissé un dur coup. Pierre Gince, président de Direction Communications stratégiques, commente.

Après une lutte devant les tribaux contre Olivia's Oasis (parce qu'elle porte un nom semblable), les tribunaux ont donné raison à la petite entreprise et ont ordonné à Lassonde de rembourser les frais d'avocat de celle-ci. Lassonde a refusé, a fait renverser le jugement et a ainsi attisé la colère de certains internautes. Le cas a été très médiatisé, et Lassonde a vite répliqué avec plusieurs entrevues, un billet du président sur le blogue de l'entreprise et le remboursement des honoraires juridiques d'Olivia's Oasis.

«L'entreprise paye cher d'avoir écouté ses avocats plutôt que ses communicateurs. Ils ont pris une décision de communication, parce que les consommateurs les ont poussés dans leurs derniers retranchements. Ce sont les consommateurs qui ont poussé et ils sont gagnants. La direction a été forcée de voir que les professionnels de la communication sont importants et que leur poids à la table des décideurs n'est pas assez fort.»

«À court terme, la réputation de l'entreprise est entachée. Il y a plusieurs aspects à une marque, et ça fait plus mal à certains endroits. Il faudra que l'organisation fasse oublier son faux pas, mais c'est une excellente marque québécoise qui a commis une erreur. Elle doit continuer dans les domaines où elle excelle. Les Québécois ont le jugement facile, mais ils lui pardonneront, car elle a réagi rapidement. L'entreprise a bougé au rythme où elle évolue dans les médias sociaux. Tout le monde n'a pas la même cadence, elle devra prendre son temps pour évoluer correctement à l'ère du 2.0.»

comments powered by Disqus