La référence des professionnels
des communications et du design

NADbank: hausse du lectorat de la plupart des quotidiens

Évolution du lectorat des quotidiens à Montréal, Québec et Ottawa.

Jean-François Bourdeau, directeur, recherche média, de Touché! PHD, analyse les récentes données NADbank concernant le lectorat des principaux quotidiens québécois.

«On observe une hausse du lectorat de la plupart des quotidiens du Québec. Il faut dire qu'il y a eu beaucoup d'action en 2011! Des scandales politiques aux infrastructures instables, en passant par le nouveau Colisée et une première année des conservateurs majoritaires au pouvoir, les Québécois avaient beaucoup à lire. On annonce la mort imminente des quotidiens depuis plus de cinq ans, mais force est de constater que l'agonie est très lente ou inexistante.

Dans la métropole, les quotidiens gratuits se portent à merveille. Métro ne semble pas avoir souffert de son retrait des infrastructures du métro de Montréal, tandis que 24 Heures (maintenant distribué dans les stations de métro) profite d'une hausse de 15% de son lectorat en un an. Les deux titres gratuits se livrent désormais une chaude lutte auprès des usagers du transport collectif. Métro atteint presque autant de Montréalais que La Presse la fin de la semaine, malgré un réseau de distribution nettement moins étendu.
     
Par ailleurs, La Presse réalise des gains importants en semaine tandis que le samedi demeure relativement stable. De son côté, Le Journal de Montréal enregistre un léger recul, tant en semaine que la fin de semaine, mais obtient des résultats semblables à ceux de 2009. Avec près de 1,2 million de lecteurs chaque semaine, il demeure premier de classe.

Du côté du Devoir, les chiffres confirment la hausse importante du lectorat observée l'an dernier. Le quotidien touche toujours près de 200 000 Montréalais chaque semaine.»

comments powered by Disqus