La référence des professionnels
des communications et du design

Twitter, six ans et 140 millions d'utilisateurs actifs

Twitter a également publié sur son blogue l'une des premières esquisses de la plateforme par Jack Dorsey, son cofondateur.

Alors que Twitter fêtait hier ses six ans, Infopresse s'est entretenu avec deux spécialistes de la plateforme. 

Le 21 mars 2006, Jack Dorsay marquait la naissance de Twitter en lançant le message «Just setting up my Twtter account». Six ans plus tard, la plateforme de microblogage dévoile sur son blogue qu'elle compte maintenant plus de 140 millions d'utilisateurs actifs, qui envoient environ 340 millions de tweets chaque jour, donc un milliard aux trois jours. Au Canada, selon comScore, son taux d'adoption a connu une croissance de 60% l'an dernier et, au-delà des statistiques, en a sensiblement modifié le paysage médiatique.

«Lorsque la photo de l'avion ayant atterri dans la rivière Hudson a fait le tour du monde, avant de se retrouver sur les chaînes de nouvelles, on a pu voir pour l'une des premières fois que Twitter avait un réel pouvoir de partage, explique Thoma Daneau, spécialiste des médias sociaux d'Adviso. Twitter a donné un nouveau souffle au journalisme citoyen. Il permet aujourd'hui à chacun de faire bouger les choses.»

«Twitter est une plateforme beaucoup plus ouverte qu'un site comme Facebook. Le contenu partagé y est accessible facilement, très peu censuré et il offre des perspectives variées, ajoute Anne Godbout, spécialiste du sujet de Ressac. 

Cette pluralité des points de vue a forcé les marques à s'adapter, mais leur a aussi offert de nouvelles possibilités. «Il est désormais relativement facile pour les marques de voir ce qui se dit sur elles sur Twitter, d'écouter leur public et, par conséquent, de réagir», dit-elle.

Une perspective que partage d'ailleurs Thoma Daneau: «Twitter permet d'obtenir le pouls de ses consommateurs sans devoir mener de sondages, puis aide à communiquer directement avec ses fans. Aujourd'hui, les marques ont avantage à prendre part à la conversation en toute transparence, car, qu'elles le veuillent où non, celle-ci se déroulera sans elles.»

Pourtant, malgré les possibilités que semble apporter la plateforme, plusieurs entreprises québécoises y sont encore plutôt timides. «Les petites sociétés d'ici ont pris le virage beaucoup plus vite que les pancanadiennes, mais, à mon avis, elles en ont encore beaucoup à apprendre concernant leur utilisation de Twitter», juge Thoma Daneau.

Selon Anne Godbout, «Twitter est si peu exploité par les entreprises que certaines commencent même à penser qu'elle est désuète et peu intéressante à employer, ce qui n'est pas du tout mon avis. On voit, notamment aux États-Unis, et par quelques exemples au Québec, que des initiatives très intéressantes et créatives y sont développées par des marques et leur procurent de beaux avantages. Si plus de marques s'y mettaient, cela pourrait bien avoir un mouvement d'entraînement!»

comments powered by Disqus