La référence des professionnels
des communications et du design

"La créativité n'est pas une option"

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Le 15 mars, à la Société des arts technologiques, à Montréal, les Éditions Infopresse tenaient la première édition d'OFF; retour sur cet événement consacré à la créativité.

La créativité est-elle un processus naturel? Certains individus naissent-ils plus créatifs que d'autres? À en croire les conférenciers invités, non. Du moins, pas vraiment.

Selon Hal Gregersen, professeur à l'Insead, France et Abu Dhabi, seulement 33% de la créativité chez les humains serait innée, l'essentiel provenant plutôt de l'environnement de chacun. «La créativité se provoque et se stimule. Il faut savoir penser différemment. Pour penser différemment, il faut agir différemment. Souvent, le problème n'est pas de trouver les réponses aux problèmes, mais de poser les bonnes questions. Et pour y arriver, l'on doit agir comme des anthropologues, puis observer, fréquenter et discuter avec des gens différents et, surtout, agir et expérimenter», a-t-il expliqué aux 250 personnes présentes.

Une simple recette? Certainement pas: «On ne peut intégrer la créativité, elle se vit au quotidien. On ne l'implante pas, on la révèle», a notamment déclaré Yannis Mallat, président et directeur général d'Ubisoft Montréal. La tâche est d'autant plus périlleuse qu'elle se nourrit d'éléments perturbateurs qui ne peuvent jaillir du statu quo.

Et si le temps s'avère une contrainte difficile à gérer, il s'agit de s'adapter. Pour François Lacoursière, associé principal de Sid Lee, les entreprises doivent d'ailleurs mettre en place des façons d'agir qui permettront un travail plus rapide et efficace. Notamment en adoptant des processus collaboratifs et moins linéaires qu'auparavant afin de favoriser les chocs d'idées. «Chez Sid Lee, le recrutement est d'abord un exercice de casting où nous recherchons davantage ce qu'une personne peut apporter à l'entreprise plutôt qu'une case à combler. Il faut que les idées puissent s'entrechoquer et qu'elles puissent prendre forme. Il ne s'agit pas de trouver l'idée parfaite, mais plutôt d'apprendre dans l'erreur.» 

Cet état d'esprit, donc, passe même par l'échec. L'important n'est pas autant le résultat que le chemin pour s'y rendre, selon Patrick Beauduin, directeur général de la radio Radio-Canada. «Il faut croire en l'erreur et la tolérer, car l'erreur peut aussi être une réussite. Ce qui est d'autant plus formidable aujourd'hui, c'est que le numérique permet désormais à la créativité d'être évolutive. À la différence des créations architecturales qui, comme nous le constatons trop souvent, sont figées dans le temps, l'on peut facilement se tromper, corriger et faire quelque chose de nouveau en très peu de temps.»

D'une perspective plus entrepreneuriale, selon les mots de Laurent Simon, professeur de HEC Montréal, et cofondateur de MosaiC, «la créativité, c'est changer, accepter de changer. C'est croire qu'on peut le faire et se donner les moyens d'y arriver. Se créer des terrains de jeu avec leurs contraintes et objectifs pour essayer de nouvelles choses. La créativité, ce n'est pas une option, c'est une forme d'hygiène!»

L'événement proposait aussi des conférences de Neri Oxman, chercheuse et professeur au Massachusetts Institute of Technology Media Lab, Ricardo Moreno, journaliste brésilien du magazine Monocle, Jared Cohen, directeur de Google Ideas, et Douglas Fitch, créateur d'expériences culinaires.

Pour voir les photos de la journée, cliquez ici.

OFF est une initiative des Éditions Infopresse et de la Sat, présentée par W.illi.am/, en partenariat avec MosaiC, l'Association des agences de publicité du Québec, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, la Société des designers graphiques du Québec, la Jeune Chambre de commerce de Montréal, le Dess en communication marketing de HEC Montréal, Living Lab, La Presse, Mission Design et la Ville de Montréal.

comments powered by Disqus