La référence des professionnels
des communications et du design

Achat d'Astral Media par Bell: après l'annonce, les questions

George Cope, président et chef de la direction de BCE et de Bell, et Ian Greenberg, président et chef de la direction d'Astral Media

Bell a acquis Astral Media pour 3,38 milliards$, alors qu'Ian Greenberg, président et chef de la direction d'Astral, se joindra au conseil d'administration de BCE à la clôture de la transaction.

L'entente définitive implique l'acquisition de toutes les actions émises et en circulation d'Astral, de même que ses chaînes de télévision spécialisée et payante, ses stations de radio, ses propriétés de médias numériques et ses plateformes d'affichage extérieur au Québec et au Canada.

Rappelons qu'Astral exploite 22 services de télévision, dont 13 francophones, parmi lesquels on trouve Canal D, MusiquePlus et Vrak; 84 stations de radio dans 50 marchés, comprenant NRJ, Virgin Radio, Rouge fm; ainsi que plus de 100 sites web et propriétés de médias numériques; et 9500 emplacements d'affichage extérieur au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique.

«Dans notre esprit, il y a du bon et du moins bon dans cette nouvelle importante, commente Karine Courtemanche, présidente de Touché!PHD. Au départ, il est certain que la grande polarisation et la consolidation accrue de la propriété média au Canada soulève la question du rapport de force entre acheteurs et vendeurs médias. Selon la logique d'affaires, moins il y a de compétiteurs dans un marché, moins il y a de compétition. Et ça, c'est rarement en faveur de l'acheteur. Heureusement, le mouvement de consolidation s'est aussi réalisé du côté des holdings de communication et de leurs agences médias, avec Omnicom (Touché!) et WPP au sommet. Bien que la consolidation en agence soit moins marquée que pour la propriété média, il est certain que plus que jamais «size does matter». La prochaine année nous montrera avec quelle attitude commerciale Bell voudra jouer son rôle de chef de file national. Plus particulièrement pour le Québec, force est d'admettre que Bell devrait assurer un contrepoids plus fort qu'Astral par rapport à l'empire Quebecor. De belles joutes sont en vue pour les prochaines saisons, alors que les deux féroces compétiteurs voudront exploiter à fond leurs convergences respectives, sur toutes les plateformes. Et ça, c'est positif!»

comments powered by Disqus