La référence des professionnels
des communications et du design

La Banque Nationale et l'APCM s'unissent pour la Relève publicitaire

De gauche à droite : Sonya Bacon, Fanny Caron (chargée de projet, marketing, image et publicité, de la Banque Nationale), Christophe Mayen, Dahlia Trinh-Viet, Karina Cândido Photo: Sylvain Lalande

La Banque Nationale est l'annonceur choisi pour la 21e édition du concours de la Relève publicitaire de l'APCM.

À l'occasion du lancement de la 21e édition du concours de la Relève publicitaire de l'APCM, Infopresse s'entretient avec Sonya Bacon, vice-présidente, directrice, groupe-conseil, de Sid Lee et responsable de la Relève publicitaire, et Lise-Anne Amyot, directrice principale, image de marque, marketing corporatif et communications, de la Banque Nationale.

« Chaque année, c'est un concours extrêmement prisé de l'élite universitaire, explique Sonya Bacon. Les étudiants ont accès à la crème de la crème, une table ronde de six experts qui leur parlent de l'art du pitch et du travail en agence. »

Lise-Anne Amyot signale de son côté que « c'est la première année que la Banque Nationale s'engage. On le fait principalement pour deux raisons : soutenir la relève universitaire et connaître le point de vue des 18-24 ans. En effet, chaque année, nous embauchons beaucoup de finissants universitaires et il est important pour nous de soutenir la relève qualifiée. » Elle ajoute que le défi est de monter une campagne pour atteindre les 18-24 ans, et les universitaires se retrouvent dans ce segment. « Ils sont vraiment bien placés pour nous conseiller sur les façons de leur parler, les médias à privilégier et les manières de les toucher. »

L'avantage pour les étudiants? « On veut leur donner l'occasion d'expérimenter, mais c'est aussi un tremplin avec un réel budget et un vrai annonceur dont les plans de communication et les campagnes sont réalisés en tout ou en partie », précise Sonya Bacon.

« L'ayant vécu en 1995, je peux témoigner que c'est vraiment une expérience enrichissante, dit Lise-Anne Amyot. Le concours, structuré et réaliste, nous permet de réaliser de vrais pitches. C'est une belle carte de visite pour les étudiants. Y avoir participé m'a procuré mon premier emploi en agence. »

Pour plus d'information, cliquez ici.

comments powered by Disqus