La référence des professionnels
des communications et du design

Des messages patriotiques en guise de publicité

Aux États-Unis, des écrans géants de Broadway à New York aux pages des journaux jusqu'aux sites marchands sur Internet, les publicités se sont muées en messages patriotiques, condoléances et appels aux dons pour les familles des victimes des attentats qui ont ensanglanté l'Amérique il y a une semaine. Ce moyen de faire apparaître la marque autant que de rassurer leurs clients, les compagnies aériennes et institutions financières sont les premières à y recourir, indique une dépêche de l'Agence France-Presse reprise par Libération.

"Ensemble, nous continuerons à faire bouger l'Amérique", écrit l'Association américaine du transport aérien, qui envoie "ses pensées et prières aux victimes et à leurs familles" tandis qu'American Express souhaite "assurer ses clients dans le monde que malgré l'impact contre [son] siège" situé dans le Word Trade Center, "[ses] services demeurent ininterrompus".

Banques et organisations caritatives utilisent leur espace publicitaire pour appeler aux dons, tel le groupe Bank of America, qui partage une page avec United Way pour inciter les lecteurs aux contributions destinées aux familles des victimes, par le site Internet de la banque ou par la poste.

Les groupes de télécoms et haute technologie mettent pour leur part en avant la fiabilité de leurs réseaux comme "Video Relief" des firmes PictureTel et Polycom, utilisés selon elles pour "organiser des vidéoconférences aidant les victimes, les familles, amis, collègues et services de secours".

Presque aucun grand site marchand sur le Web n'est désormais accessible sans qu'il passe par une page où la marque exprime sa solidarité avec les victimes, sans hésiter parfois, comme la chaîne de vêtements JCrew, à associer un message envoyé par courriel à une annonce de soldes.

Et tous affichent en haut de page les icônes des principales organisations de secours, la Croix Rouge américaine arrivant au premier plan, en particulier sur Amazon.com, le plus gros site américain de vente de produits culturels. Ce dernier affiche aussi la liste des livres les plus vendus, en tête desquels arrivent plusieurs ouvrages consacrés à la guerre bactériologique, un souci majeur des Américains après les attaques terroristes.

Même Nerve.com, un site new-yorkais dont le siège est situé à deux pas du World Trade Center, qui se consacre d'ordinaire à la littérature érotique, oublie les écrits sulfureux cette semaine pour publier une série de textes consacrés à la douleur et à la disparition de ceux qui nous sont chers.

Les sites Internet américains ont joué un rôle de premier plan dans la collecte de fonds pour répondre à l'attaque du 11 septembre. En une semaine, 50 millions$ (US) ont été collectés en ligne, dont la plupart sous forme de dons de 30 $ à 50 $, selon des chiffres cités dans un communiqué de la Maison Blanche.

comments powered by Disqus