La référence des professionnels
des communications et du design

Mylène Forget: « Connaissez-vous Roni? »

Mylène Forget, présidente de Massy Forget Langlois relations publiques

Chaque mois, Infopresse publie une chronique d'un membre de l'Alliance des cabinets de relations publiques; ce mois-ci, Mylène Forget parle du Risk Of Non Investment.

« Il ne s'agit plus d'évaluer les bénéfices d'inclure les médias sociaux dans le cadre d'une campagne globale, en calculant le rendement sur investissement. Il est dorénavant question de Risk Of Non Investment (Roni), c'est-à-dire que les "dangers" réels de participer aux médias sociaux sont devenus nettement inférieurs à ceux courus en ne participant pas aux discussions. Et en tant que professionnels de la communication, nous devons démontrer à nos clients les impacts de ne pas être présents sur cette tribune.

Souvent, les entreprises évaluent la pertinence d'être ou ne pas être présentes dans les médias sociaux sous l'angle des risques encourus si des individus ou des groupes s'en prenaient à elles publiquement. Comme conseillers, nous devons plutôt démontrer à nos clients les bénéfices liés à ces médias. Un argument de taille réside dans le fait que les employés, les clients et les partenaires des organisations y sont présents, que ce soit à titre personnel ou professionnel.

Que nos clients le veuillent ou non, ils font probablement déjà partie des discussions sur les médias sociaux. Autant y participer pour en retirer le maximum!

Les avantages pour une entreprise de participer aux médias sociaux sont nombreux, beaucoup plus en fait que les risques pour sa réputation. Une société ou une association peut-elle se priver d'un excellent outil pour atteindre une jeune génération entière de clients? De se démarquer de ses concurrents et de démontrer son côté innovateur? Sans parler de pouvoir influencer positivement les perceptions et de répondre aux commentaires négatifs qui pourraient être formulés.

Les internautes ont accès à une somme considérable de données sur des entreprises ou des individus par une simple recherche sur le web, et celles-ci forgent l'e-réputation. 

Bien qu'il soit utopique de penser avoir le contrôle absolu de sa e-réputation, il est à tout le moins possible de l'influencer positivement en gérant de manière efficace et de façon proactive sa présence sur le web. 

Puisque la e-réputation d'une entreprise constitue en quelque sorte son portrait sur le web et fait partie intégrante de son image de marque, nous avons un rôle clé à jouer pour accompagner nos clients dans la gestion de cette image. 

À ce chapitre, notre valeur ajoutée en tant que conseillers a évolué au même rythme que les médias sociaux. Notre coffre à outils renferme, en plus d'instruments de mesure de l'e-réputation, une panoplie complète qui nous permettra de l'améliorer ou de la corriger, selon le cas. »

comments powered by Disqus