La référence des professionnels
des communications et du design

Une plateforme québécoise pour revitaliser le commerce électronique

Cassandra Girard, cofondatrice de Buyosphere
Cliquez ici pour accéder au site de Buyosphere

Cette semaine, dans notre rubrique Entreprises créatives, focus sur Buyosphere, une nouvelle approche dans l'univers du commerce en ligne dominée par les géants que sont Amazon, Groupon et eBay. 

Cette plateforme d'échange permet aux utilisateurs d'exprimer leurs besoins de façon bien précise, amplifie les requêtes selon les champs d'intérêt et permet aux autres d'émettre leurs recommandations par rapport aux demandes.  

« C'est avec la vision que le monde du commerce allait changer dramatiquement dans les prochaines années que nous avons créé l'entreprise. Il y a une valeur unique dans les recommandations que les gens s'échangent entre eux, car les algorithmes des plateformes web ne peuvent saisir aussi bien toutes les nuances d'une conversation entre individus », explique Cassandra Girard, cofondatrice.

Signe que l'idée comporte un potentiel intéressant, l'organisation en démarrage a réussi à obtenir 325 000$ comme fonds de démarrage auprès d'investisseurs comme Real Venture. Dépourvu de publicité, le modèle d'affaires prévu vise à établir de nouvelles formes de partenariats avec les commerçants. 

« C'est tout à l'avantage des PME et des petits marchands qui offrent des produits uniques, mais qui n'ont pas nécessairement les moyens de les faire connaître et de les mettre en valeur. Avec notre service, le consommateur peut exprimer des besoins bien précis et, inversement, un commerçant peut lui répondre avec une offre qui y correspond précisément. C'est une occasion d'aller à la rencontre du client, puis d'interagir de façon humaine et personnalisée. Au final, on aide le consommateur et les entreprises, et l'on retourne vers une relation plus symbiotique entre le consommateur et le détaillant. C'est quelque chose que ne permet pas le référencement sur Google, ni AdWords. »

Lancée à la mi-novembre, la plateforme compte environ 5000 utilisateurs enregistrés, dont environ 45 % proviennent des États-Unis. On travaille au développement de sa stratégie mobile. Également, l'on souhaite établir un système de rétribution pour les utilisateurs qui offrent leurs recommandations. « Cela pourrait devenir une très bonne façon d'agir pour des gens qui ont à gagner à être connus, de la maman blogueuse aux évangélistes de la mode. Notre objectif ultime reste de procurer l'expérience la plus agréable possible pour tout le monde. »         

Pour plus d'information et pour accéder à la plateforme, cliquez ici.

comments powered by Disqus