La référence des professionnels
des communications et du design

De la créativité dans le panier

Mohamed Hage, fondateur et président des Fermes Lufa

Cette semaine, dans notre rubrique Entreprises créatives, focus sur les Fermes Lufa.

Les Fermes Lufa ont été conçues avec l'objectif de changer l'agriculture de manière à trouver une meilleure façon de produire et de distribuer les aliments. Concrètement, Lufa, c'est une serre installée sur un toit de la rue Antonio-Barbeau à Montréal, mais surtout un concept, une science et une expertise conçue pour être exportée et multiplier les fermes sur les toits.

« Nous avons commencé il y a environ cinq ans en développant une serre qui s'installe sur n'importe quel toit d'édifice, conformément aux règles en Amérique du Nord, explique Mohamed Hage, fondateur et président des Fermes Lufa. Ensuite, nous avons développé la polyculture, une méthode qui nous permet de produire une multitude de légumes dans un même espace, tout en élaborant des façons d'agir les plus écologiques que possible. »  

En plus de récupérer l'eau de pluie et les excédant d'irrigation, Lufa n'utilise pas de pesticide, ni d'herbicide et distribue elle-même ses aliments directement aux consommateurs, le tout sans utiliser d'espace au sol.

« Très tôt dans le projet, nous avons constaté qu'il ne suffisait pas de produire des légumes localement, mais qu'il fallait distribuer directement aux consommateurs. Il y a beaucoup trop d'intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Cela entraîne souvent une dégradation des aliments et beaucoup de pertes, sans compter que la traçabilité de nos légumes est complètement perdue. Au début de l'année, nous avons lancé notre première serre sur un toit, première serre de production commerciale sur un toit au monde, et nous nourrissons depuis environ 2000 personnes avec des légumes cueillis le matin même. Le but est maintenant de reproduire ce que nous venons de créer ici un peu partout. Nous avons déjà des projets en développement à Saint-Laurent et à Laval, ce qui, dès la mi-2013, devrait nous donner la capacité de nourrir 12 000 consommateurs. »

En plus d'avoir élaboré des méthodes uniques en matière d'agriculture, l'entreprise est aussi à l'affût des technologies numériques. En fait, elle a même conçu un logiciel qui transforme les indications recueillies pour le montage des paniers en fichier audio. De ce genre de Podcast, le contenu est automatiquement transféré sur deux iPod dont les employés se servent chaque matin pour assembler les paniers. Cette manoeuvre simple permet au personnel de travailler avec les mains libres, en plus d'économiser du papier et du temps tout en minimisant les erreurs au montage.

« Il s'agit d'un exemple anodin, mais qui témoigne de notre état d'esprit et de notre souci pour l'environnement. Nous essayons toujours d'innover en utilisant la technologie comme un levier. Notre serre est d'ailleurs gérée à 100 % par un logiciel accessible avec un téléphone intelligent. Cela nous permet d'y veiller, peu importe où l'on se trouve. »

comments powered by Disqus