La référence des professionnels
des communications et du design

Jacob réagit à la controverse suscitée par H&M

Cristelle Basmaji, porte-parole et directrice des Communications chez Jacob

L'entreprise de mode féminine ajoute sa voix aux critiques de la marque suédoise qui a recouru à des mannequins virtuels pour vendre sa lingerie en ligne; appelée à commenter pour Infopresse, Cristelle Basmaji, directrice des communications et porte-parole de Jacob, s'explique.

Pourquoi Jacob réagit-elle?
En septembre 2010, Jacob s'est engagée à ne plus retoucher numériquement la silhouette de ses mannequins et a été l'une des premières entreprises à signer la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Or, malgré plusieurs initiatives, menées notamment avec le ministère québécois de la Condition féminine, il y a eu peu de réponses de la communauté. Il y a une exagération de la manipulation numérique des photos. Nous voulions montrer que nous sommes ouverts à collaborer avec d'autres entreprises prêtes à faire un pas. Il ne s'agit pas d'un positionnement dans une optique de compétition, mais d'une volonté de collaborer pour qu'on puisse trouver ensemble des solutions afin de minimiser ces pratiques.

Cette position reflète-t-elle réellement l'état d'esprit des Québécois?
Les gens nous encouragent beaucoup dans notre démarche. Certains souhaiteraient même nous voir aller plus loin. Mais bien que les Québécois soient au fait de la situation et qu'ils semblent désirer des correctifs et des solutions, très peu de vrais changements se produisent dans l'industrie. Nous jugeons donc nécessaire d'exprimer notre ouverture envers les autres marques afin que nous puissions travailler ensemble pour changer la situation.

L'entreprise a lancé sa première campagne non retouchée en septembre 2010, mettant en vedette une mannequin québécoise. En février 2011, Jacob a poussé son engagement en travaillant avec des femmes de taille 4 à 8, dont la comédienne Karine Vanasse. En juin, la politique de non-retouche de Jacob a été élue gagnante du prix québécois Image/In, décerné par l'organisme sans but lucratif ÉquiLibre. La mannequin internationale Coco Rocha est le visage de la plus récente campagne de Jacob, un choix fait en partie en raison de son engagement personnel à promouvoir une image corporelle saine dans l'industrie.

comments powered by Disqus