La référence des professionnels
des communications et du design

Les mangas de la BAnQ exposés par Lichen

Cliquez ici pour voir toutes les photos

Lichen a conçu pour BAnQ la scénographie et le design de la double exposition Manga l'art du mouvement pour les adultes et Raconte-moi un Manga pour l'espace jeunesse. 

L'exposition, qui propose un regard sur quelques oeuvres parmi les plus importantes d'artistes classiques et contemporains du manga, porte aussi une attention particulière au langage de la bande dessinée japonaise, comme les codes graphiques et les trucages de l'image, qui servent à représenter le mouvement.

Inspiré par un voyage à Tokyo, le studio a créé un espace de panneaux lumineux, réalisé par l'éclairagiste de théâtre Lucie Bazzo, à l'image de la ville et axé sur les couleurs prédominantes des mangas. Voulant s'éloigner des expositions en panorama, Lichen a conçu un parcours mélangé qui permet au visiteur de se perdre dans l'expérience et de découvrir ce monde à son rythme. Il peut également prendre le temps de les lire, grâce à des bibliothèques mises à sa disposition, dans un environnement qui permet de comprendre son univers.

« Nous désirions, par le design d'exposition, nous éloigner des idées préconçues et des clichés que nous pouvons avoir du Japon, explique Laurent Rabatel, de Lichen. Donc, on ne retrouve aucun signe japonais dans l'exposition. Nous avons vraiment voulu montrer le Japon dans un contexte contemporain. »  

Cette double exposition est gratuite et sera présentée jusqu'au 30 septembre 2012.

Commissaire : Mira Falardeau
Scénographie et graphisme : Lichen
Éclairages : Lucie Bazzo
Gestion de projet : Manon Pouliot
Impression des éléments graphiques :  Lamcom Technologies, M.F.B.B.
Réalisation des éléments scénographiques : Acmé Services Scéniques, Atelier Plastica, Bob Néon, Expositions Tcd, Poly Alto, Prisme 3, Ginette Clément, Julie Emery
Mise en couleur de la salle : Étienne Bariteau
Montage des éclairages : François Ferland-Bilodeau, Marie-Émilie Gagné, Vincent Santes
Services techniques : Centre national du sous-titrage P S T

comments powered by Disqus