La référence des professionnels
des communications et du design

L'urbanisation peut-elle sauver le monde?

Stowe Boyd, anthropologue du web

Pour l'anthropologue du web Stowe Boyd, le constat est clair, les villes sont en grande partie garantes de notre avenir.

Alors qu'au début du siècle précédent, environ 13 % de la population vivait en ville, cette proportion est aujourd'hui de 51 % et continue de croître au rythme de 180 000 nouveaux citadins par jours, révélait récemment un rapport publié par Métro International. Or, si ce paysage tend à en effrayer plusieurs, il en est autrement pour l'expert.

« D'une perspective scientifique, on a découvert que peu importe l'endroit, les villes comportent des caractéristique très linéaires : plus elles sont populeuses, plus elles sont productives, a-t-il expliqué lors de son passage à Montréal, dans le cadre de la Journée Infopresse sur les réseaux sociaux. Avec la densité sociale, vient la diversité et, ce faisant, une meilleur tolérance aux étrangers et aux idées nouvelles. De plus, il faut voir que les idées circulent beaucoup plus rapidement dans les réseaux denses, ce qui permet d'imaginer de nouveaux degrés de créativité et davantage d'innovations. »

Soulignant que le phénomène de l'urbanisation s'accompagne de l'explosion des communications, notamment avec la propagation de médias sociaux, Stowe Boyd prône par ailleurs pour une plus grande place de la sociabilité dans toutes les sphères de la vie, de même qu'une nouvelle ouverture à la flexibilité. « L'homme est davantage un liquide qu'un solide. Il n'y a plus de place dans les institutions pour les vielles structures rigides. Elles devront, pour connaître du succès, ressembler davantage à des villes qu'à des armées. On le voit, il y a de plus en plus de travailleurs autonomes. Cela s'avère une bonne chose, car c'est porteur d'une plus vaste expertise et d'une diversité. Maintenant, il reste aux organisations à en tirer profit. »

En ces temps où beaucoup de pessimisme plane sur l'avenir, Stowe Boyd a laissé Montréal sur une note optimiste. « L'avenir comporte son lot défis, et il ne faut pas se leurrer, le paysage ne compte pas uniquement du soleil et des fleurs. Cependant, quand on observe les capacités d'adaptation de l'homme et sa force de sociabilité, il y a tout de même matière à être confiant. »

Pour ceux qui n'ont pu assisterà cette conférence, le vidéo de celle-ci sera bientôt en ligne sur Infopresse.com.

comments powered by Disqus