La référence des professionnels
des communications et du design

NADbank : la plupart des quotidiens augmentent leur lectorat

Évolution des lectorats des quotidiens, par Touché! PHD

Découvrez l'analyse de Touché! PHD à propos de la plus récente étude de NADbank sur le lectorat des principaux quotidiens canadiens.

Analysées par Jean-François Bourdeau, directeur en recherche média de Touché! PHD, les données couvrent la période de septembre 2010 à juin 2011.

« D'emblée, on observe une hausse du lectorat de la plupart des quotidiens du Québec (les résultats pour Québec ne sont pas disponibles). Il faut dire qu'il s'est produit plusieurs événements ces 12 derniers mois! Des scandales politiques aux infrastructures instables, en passant par le Canadien de Montréal en séries et un nouveau Colisée à Québec, les Québécois avaient beaucoup à lire.

Dans la métropole, Le Journal de Montréal demeure le quotidien le plus lu, bien qu'il soit le seul à voir son lectorat stagner. À titre comparatif, La Presse gagne près de 20 000 lecteurs les jours de semaine. Il en perd toutefois autant le samedi.

Du côté du Devoir, les chiffres démontrent une hausse de 11 % de son lectorat. À la fin de la semaine, le quotidien intéresse 222 000 Montréalais (contre 822 800 pour La Presse et 1 194 400 pour Le Journal de Montréal).

Chez les journaux gratuits, Métro et 24 Heures gagnent en moyenne chacun 30 000 lecteurs quotidiens. Que 24 Heures ait remplacé Métro dans le métro de Montréal n'a pas bouleversé les habitudes de lecture des Montréalais. Métro demeure le quotidien gratuit le plus lu, avec 370 000 lecteurs chaque jour. À la fin de la semaine, Métro atteint presque autant de Montréalais que La Presse. Cette tendance démontre que la lutte que se livrent les quotidiens gratuits de Montréal se situe davantage dans le mode de distribution (camelots) que dans le lieu de distribution (entre autres le métro). »

Cliquez ici pour consulter l'étude de lectorat 2010-2011 de NADbank.

comments powered by Disqus