La référence des professionnels
des communications et du design

Telus : l'idée derrière le Jam Social

Cliquez ici pour voir toutes les photos
Patrick Corneau, vice-président, communications, de Telus

Telus invite les gens à faire du « beat box » pour sa nouvelle trame sonore publicitaire; entrevue avec Patrick Corneau, vice-président, communications.

De quelle façon la marque évolue-t-elle, considérant la nouvelle compétition du marché?
Nous évoluons en fonction de nous-mêmes, plutôt que de la compétition. Ainsi, nous souhaitons toujours simplifier la technologie et son impact, afin que les gens vivent l'expérience la plus agréable possible. Telus a beaucoup évolué dans la façon dont elle communique. Il s'agit maintenant d'interaction et de collaboration. La dernière campagne, qui demandait aux consommateurs de choisir leur animal-vedette, en représente un excellent exemple.

Justement, en quoi consiste l'opération Jam Social Telus, qui se déroule jusqu'à la fin de septembre?
La campagne qui invitait à choisir notre animal-vedette était notre premier essai en ce qui attrait à laisser notre marque aux consommateurs, et nous n'avons pas été déçus. Le Jam Social Telus, en collaboration avec Misteur Valaire, constitue en quelque sorte le deuxième volet, donc la suite du dernier message télé. Jusqu'au 30 septembre, les gens sont invités à faire du « beat box » Les échantillons seront enregistrés, puis remixés par le groupe. Un morceau sera ensuite choisi et utilisé dans une prochaine campagne. Les participants reçoivent aussi leur échantillon gratuitement et peuvent le partager sur les réseaux sociaux. L'idée est de continuer l'interaction entre les consommateurs et Telus.

Quelle place occupe la musique, particulièrement celles des artistes d'ici, dans l'image de la marque?
Dans la majorité de nos publicités, la trame sonore est signée par un artiste québécois. Nous tentons d'encourager le talent local, comme la Patère Rose ou Coeur de Pirate. C'est une autre façon d'exprimer que « nous donnons où nous vivons ».

comments powered by Disqus