La référence des professionnels
des communications et du design

L'Été des chefs à Balnea: "Un réseau social vivant"

Stéphanie Émond, fondatrice et copropriétaire de Balnea
Cliquez pour visionner la vidéo de lancement sur YouTube

Infopresse s'entretient avec Stéphanie Émond, fondatrice et copropriétaire de Balnea, à l'origine du projet l'Été des chefs 2011.

Comment l'idée du concept, à sa deuxième édition, vous est-elle venue?
Depuis nos débuts, nous essayons toujours d'allier gastronomie et détente. Pour ce projet particulier, il s'agit d'abord d'une envie personnelle, comme les gens qui travaillent ici sont des amateurs de gastronomie. En même temps, nous savions que ce genre d'activité cadrait parfaitement avec les envies de notre clientèle. Donc, en attendant d'ouvrir un établissement à la hauteur de ces attentes, nous avons eu l'idée d'inviter 10 des plus grands chefs de Montréal pour un concours gastronomique amical. Le chef invité présente une création originale inspirée du Balnea, laquelle est ensuite offerte toute la semaine. Le plat est également au menu du restaurant du chef tout l'été. L'initiative nous permet donc, comme aux restaurants des chefs, de nous faire connaître par un public plus large. C'est un peu comme un réseau social vivant!

Avec la montée des différents concepts de "spa" ou de stations détente, comment se positionne le Balnea?
Nous n'utilisons plus le terme "spa", mais nous préférons nous positionner comme une destination. Car plutôt que de faire un "in-and-out" d'une, deux ou trois heures, les gens restent ici en moyenne de six à sept heures. Il s'agit donc davantage d'une expérience, et c'est autour de cela que nous orientons notre image de marque. Toujours en lien avec le concept de destination, le Balnea est une réserve thermale de 400 acres isolée, qui permet la détente à une heure de Montréal, donc accessible.

A-t-il été difficile de convaincre les chefs de participer?
Dès la première année, ils ont embarqué. Le Balnea possède une image reconnue et appréciée des gens, ce qui nous a beaucoup aidés. Les premiers à avoir accepté sont Carlos Ferreira et son ami Jérôme Ferrer.

Quels ont été les moyens de communications pour le projet?
Nous voulions investir davantage dans l'événement, plutôt que dans la publicité. Outre les pièces sur place et dans les restaurants des chefs, nous avons misé sur des outils web et sociaux, avec un portail Été des chefs (signé 73 DPI), une page Facebook, ainsi que sur un jury. Pour cette deuxième édition, des critiques culinaires ont été invités, dont Sylvie Berkowicz (Infopresse Télé), Lesley Chesterman (The Gazette), Jean-Philippe Tastet, Anne-Marie Withenshaw et la blogueuse Clarah Germain, à partager leur expérience dans leur réseau.

comments powered by Disqus