La référence des professionnels
des communications et du design

Barcelone, la magnétique

Cliquez ici pour voir la photo agrandie

Cette semaine, dans leur deuxième texte, Francis Gosselin et Gabrielle Madé de l'école d'été de MosaiC aborde Barcelone sous l'angle de la créativité.

Francis Gosselin et Gabrielle Madé sont présentement dans la capitale catalane, dans le cadre de l'école d'été de MosaiC Montréal/Barcelone, organisée jusqu'au 16 juillet, par HEC Montréal. L'école consiste en une plateforme d'échanges et de partage des connaissances en gestion de la créativité dans la société de l'innovation. Cliquez ici pour lire leur premier texte, paru le 8 juillet, sur Montréal.

"Dans un monde de plus en plus interconnecté, les métropoles modernes s'inscrivent dans des réseaux de villes multiformes. À l'intérieur de ceux-ci, les individus, leurs idées et leurs talents se déplacent au gré de facteurs d'attractivité tangibles et intangibles. Professeure à l'Université de Barcelone, Montserrat Pareja-Eastaway s'est penchée sur le cas spécifique de Barcelone et s'est mise à la recherche des éléments constitutifs du « magnétisme » de la capitale catalane. Chronique d'une ville inspirante.

La convergence d'idées, de créations et de personnes qui animent Barcelone passe en partie pour quelque chose qui relève de l'inexplicable. Jeune, dynamique, vivante, Barcelone bouillonne d'un underground insaisissable où s'entrechoquent les cultures et les idées, et ce, au fil des graffitis, des festivals émergents et d'un réseau de lieux publics plus ou moins formels, mais toujours accessibles. Ses réalisations successives - expositions universelles, Jeux olympiques, Forum universel des cultures - ont permis à une pléthore d'architectes et de designers d'origines diverses, connus et moins connus, de laisser une empreinte indélébile dans le panorama de Barcelone. Partant d'Antoni Gaudi, de Picasso et de Dalì, Barcelone a successivement permis à Frank Gehry, Jean Nouvel, Beth Gali ou Enric Ruiz-Geli de marquer le pas et de réinventer leurs disciplines.

Jusqu'à la fameuse chaise de Mies van der Rohe - la Barcelona -, la marque Barcelone vit depuis trente ans des jours fastes. Entre l'Auberge espagnole et Vicky Cristina Barcelona, la Catalogne s'inscrit désormais comme porteuse d'une narration de l'improbable, où liberté, frivolité, intensité et créativité se côtoient. Ces facteurs intangibles, pour reprendre la terminologie de Pareja-Eastaway, forment l'ADN de Barcelone et constituent les fondements de son pouvoir magnétique.

Pourtant, le profil socioéconomique de Barcelone est loin d'être enviable. En termes tangibles, plus d'un travailleur espagnol sur cinq est en situation de chômage. Qui plus est, Barcelone porte encore les traces de son histoire mouvementée : guerre civile, velléités indépendantistes, déséquilibre des transferts du centre vers la région autonome et, plus récemment, gravité de la crise économique... On aurait pu craindre que, confrontée à de telles conditions, la ville ne se ferme sur elle-même et choisisse de restreindre ses ambitions.

Toutefois, contrairement à cette stratégie de l'immédiat, Barcelone-la-magnétique a plutôt choisi d'investir la modernité en déployant tout l'arsenal créatif-attractif des villes modernes. Quartier de l'innovation (22@Barcelona), incubateurs (Barcelona Activa), grands chantiers architecturaux (Media-TIC), nouveaux modèles de collaboration (Infonomia), semaine de la mode (080 Barcelona Fashion), Barcelone continue irrémédiablement à se repenser et à se réinventer. Partout à travers le monde, les regards se tournent vers elle. On se demande ce qu'il faudrait pour, qu'à nouveau, ces mêmes regards se tournent vers nous, à Montréal. C'est un appel à l'action. Et à l'inspiration."

Francis Gosselin est candidat au doctorat à la BETA Strasbourg, rédacteur pour La Gazette Cournot, ainsi que chargé de projet à la Chaire en management de la créativité et à l'École d'automne en management de la créativité.

Gabrielle Madé est, pour sa part, étudiante à la maîtrise en communications à l'Université d'Ottawa et participante à l'École d'été MosaiC. Elle est spécialisée dans l'analyse et l'interprétation des phénomènes liés aux nouveaux médias et à leur influence sur les médias traditionnels.

comments powered by Disqus