La référence des professionnels
des communications et du design

RueFrontenac.com: la fin

Incapables de s'entendre avec le nouvel acquéreur, les employés de RueFrontenac.com claquent la porte; retour sur la fin d'une histoire.

Les 45 employés du journal, qui subsistait en version en ligne - sa version papier ayant cessé d'être imprimée en mai dernier - ont mis fin aux activités et vidé le site de son contenu le 1er juillet dernier.

"Les négociations avec les employés ont achoppé sur de nombreuses questions fondamentales, dont la liberté éditoriale, explique-t-on dans un texte publié en ligne par les Artisans de Rue Frontenac. Les engagements qui avaient été pris au cours des dernières semaines pour la poursuite des opérations du site internet n'ont pas été respectés et l'identité d'une personne liée de près ou de loin à la transaction, du côté de l'acquéreur, nous interdisait pour des raisons d'intégrité journalistique d'aller plus avant dans la négociation."

L'acquéreur en question, Marcel Boisvert, vice-président au développement des affaires et directeur général d'Estrieplus.com, est pour sa part sorti de l'anonymat en exprimant publiquement son point de vue par la publication d'une lettre ouverte. Y présentant son récapitulatif des faits, il souligne également son incertitude face à la relance du quotidien. "L'intérêt de Rue Frontenac était sa réputation de qualité et sa fréquentation. J'estime qu'en le vidant de sa substance, l'on a fait disparaître les possibilités de redressement, explique-t-il entre autres. Je veux bien le garder vivant, mais si plus personne n'en veut, je ne sombrerai sûrement pas dans l'acharnement thérapeutique."

Le site RueFrontenac.com avait été créé en 2009 par les employés du Journal de Montréal, alors mis en lock-out par leur employeur Quebecor Média.

Pour consulter la lettre ouverte, cliquez ici.

comments powered by Disqus