La référence des professionnels
des communications et du design

Hélène Godin: "Le Québec est «design-driven»"

Hélène Godin, lors de la remise des Lions "Design"

Cannes - Infopresse s'est entretenu avec Hélène Godin, directrice exécutive de la création et associée de Sid Lee, membre du jury "Design", qui a entre autres récompensé Sid Lee d'un Lion d'or pour le spa Bota Bota, ainsi que Cossette avec deux Lions, également d'or, pour des initiatives du Théâtre du Nouveau Monde et Enablis.

Quelles étaient vos premières impressions dans le jury?
Pour être honnête, j'étais un peu stressée, car je m'attendais à de longs débats et à beaucoup d'intensité. L'expérience a effectivement été intense. Par contre, les débats ont été très instructifs. Il y avait des jurés avec des origines et des profils différents, ce qui donnait des visions culturelles très intéressantes. Aussi, comme il y avait beaucoup de catégories, certaines étaient plus faibles, par exemple logo et branding. Par ailleurs, je crois que le Canada devrait soumettre plus de pièces. Au cours de la dernière année, j'ai vu des exécutions beaucoup plus fortes que celles présentées. Enfin, de Cannes, j'aime aussi le fait que le design se mesure aux autres disciplines.
 
Jusqu'à maintenant, le Québec a gagné plus de prix en "Design" que dans toutes les autres catégories. Y a-t-il un message à saisir?
Je ne pourrais pas dire pourquoi, peut être à cause de l'influence de l'Uqam, mais je trouve que le Québec est très "design-driven" dans son approche. Nous avons une longueur d'avance, avec certaines agences québécoises qui mixent les disciplines. C'est une de nos forces parmi celles qui, selon moi, intéressent les marques internationales. Nous commençons à avoir une certaine signature. Le Grand Prix décerné démontre, d'ailleurs, que nous avons tout à gagner à jumeler le design à d'autres disciplines. Il représente un tremplin économique pour une marque.

Comme vous étiez membre du jury, pouvez-vous glisser un mot sur ce qui l'a séduit à propos des pièces de Cossette Montréal?
Le Théâtre du Nouveau Monde a gagné, car c'est une très belle affiche. Enablis, de son côté, a vraiment séduit par son "craftmanship", c'est-à-dire son côté plus artisan; la qualité de la typographie. Chaque page livre un message unique.

Quelles sont les retombées lorsqu'une agence remporte un Lion d'or à Cannes?
Au-delà du prestige, le prix signifie que notre approche, d'introduire le design au début d'une réflexion, porte ses fruits. Il nous positionne aussi comme une agence décloisonnée. Pour Bota Bota, c'est également une très belle vitrine.

comments powered by Disqus