La référence des professionnels
des communications et du design

La SDGQ met en place le titre de designer graphique agréé

Philippe Lamarre, président de la Société des designers graphiques du Québec (Crédit: Benoit Camirand)

La Société des designers graphiques du Québec (SDGQ) tenait, hier soir au Centre de design de l'Uqam, son assemblée générale annuelle au cours de laquelle on a annoncé la création d'un titre professionnel; entrevue avec Philippe Lamarre, président de la SDGQ.

Quels sont les objectifs derrière la création du titre de designer graphique agréé?
Nous demeurons inclusifs de nature, puisque tout designer graphique peut faire partie de la SDGQ. Mais avec le nouveau titre, nous voulons envoyer le message que nous sommes une profession qui s'autorégule et capable d'être rationnelle, mais où prime beaucoup la créativité. Ce titre pourra certifier la qualité des designers graphiques qui passeront au travers du processus de sélection. Originellement, la mission de la SDGQ était de promouvoir le design graphique. C'était bien. Mais il y a trois ans, nous avons aussi fixé comme objectif que soit produit du bon design graphique au Québec. Par ailleurs, des certifications professionnelles pour les designers existent déjà dans les grands marchés du design dans le monde. C'était donc une suite logique pour la SDGQ de s'inscrire dans cette mouvance.

Comment sera octroyé ce titre?
Le processus de sélection sera ouvert à tous les membres de la SDGQ, qui ont un minimum de trois ans de pratique professionnelle et un minimum de trois années d'études universitaires ou collégiales en design graphique. En plus d'un CV et d'une lettre d'intention, un portfolio de cinq pièces sera examiné. Elles seront analysées sur le plan esthétique bien sûr, mais aussi sur ceux de la problématique et de la solution apportée. Le jury de la première année sera composé de membres honoraires de la SDGQ. Le titre de designer graphique agréé ne sera pas donné d'office à des gens qui remportent des prix. Tout le monde sera régi au même processus de sélection. Les premières candidatures pourront être reçues à partir de la fin de l'été.

Quels avantages apporte ce titre à l'industrie?
Ça montre qu'on se prend en main. Les designers graphiques ont souvent de la difficulté à se mobiliser et travaillent beaucoup chacun de son côté. Le titre montre que nous nous professionnalisons et met la barre à un niveau supérieur. Nous avons d'ailleurs reçu le soutien de Christine St-Pierre, ministre québécoise de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, d'Helen Fotopulos, responsable de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif de la Ville de Montréal, de Jean-Paul L'Allier, président du conseil d'administration de Mission Design, ainsi que du Cirque du Soleil.

Pour plus de détails sur le titre de designer graphique agréé, cliquez ici.

comments powered by Disqus