La référence des professionnels
des communications et du design

TVA Publications, d'éditeur à gestionnaire de marques

Jocelyn Poirier, président de TVA Publications

Au cours de la dernière année, TVA Publications a amorcé un virage afin de passer d'éditeur de magazines à gestionnaire de marques; Jocelyn Poirier, président de TVA Publications, explique ces changements.

Pourquoi avez-vous entrepris ce virage?
Sans parler de catastrophe, l'industrie du magazine n'est pas nécessairement en croissance. Nous avons donc décidé d'entreprendre un virage pour suivre les nouvelles réalités du marché. La majorité de nos marques existent depuis quelques décennies, comme Échos Vedettes depuis 48 ans, Le Lundi depuis 34 ans, Chez soi depuis 33 ans et Clin d'oeil depuis 31 ans. Si nos produits vivent depuis si longtemps, c'est qu'ils sont de qualité. Nous avons donc amorcé un virage autour de deux éléments d'actif: la force de notre vingtaine de marques et la qualité de nos contenus. Donc, d'une entreprise de nature plus unidimensionnelle, d'éditeur de magazines, nous nous sommes transformés en un exploitant de marques et de contenus. Ces derniers deviennent donc le centre de notre actif, mais sont exploités où et quand le consommateur le demande.

Avez-vous un exemple?
Clin d'oeil est devenu l'exploitant d'un site internet, mais aussi le diffuseur de la websérie Comment survivre aux week-ends, qui en sera à sa quatrième saison. La marque organise aussi des événements, dont la renaissance d'un concours de mannequin, initialement créé en 1984. Clin d'oeil a donc commencé à générer des revenus de l'exploitation de sa marque. Les idées de ma maison constitue un autre bon exemple. Ici, une équipe de designers, soutenue de la chef de contenus multiplateformes, offre un service de coaching en décoration. Il repose sur la confiance des gens envers cette marque. Bref, nous parlons de moins en moins de lecteurs, mais plutôt d'auditoires.

Quels sont les changements que ce virage a apportés au sein de l'organisation?
Nous avons bien sûr dû revoir notre façon de travailler. Nous ne créons plus de contenus de façon unidimensionnelle. La plupart de nos employés sont donc devenus multiplateformes. Un rédacteur en chef, ça n'existe plus ici, ce sont des chefs de contenus multiplateformes. Un directeur artistique est maintenant un chef de création multiplateforme. Ça a aussi donné lieu à la création du poste de chef de marque, qui soutient la croissance de nos marques. Nous avons également lancé TVA Studio, qui nous permet de proposer de l'édition de magazines sur mesure, comme Atmosphère d'Air Transat et Montréal centre-ville de l'Association des marchands du centre-ville de Montréal.

TVA Publications fera-t-elle le saut dans le numérique?
En septembre, nous allons lancer des applications tablettes pour 7 Jours et Clin d'oeil. Du contenu devra donc être produit en fonction de ce support de diffusion. Par exemple, les séances de photos de Clin d'oeil doivent être pensées différemment,  pour offrir un contenu à valeur ajoutée. Ce mois-ci, nous allons lancer six versions électroniques pour tablettes, notamment pour Star Inc. et Moi & Cie. Des applications pour téléphones intelligents seront également lancées cet automne pour certaines de nos marques.

Quels sont les impacts de tout cela pour les annonceurs?
Ce virage nous permet de leur offrir beaucoup plus de possibilités. Par exemple, le service de coaching des Idées de ma maison a été conçu en partenariat avec Fabricville, alors que Neutrogena a été intégré dans la websérie Comment survivre aux week-ends.

comments powered by Disqus