La référence des professionnels
des communications et du design

Plus un parti est médiatisé, plus il a de chances d'être élu

Poids médias des partis politiques canadiens vs. le vote, par Influence Communication

À la suite des élections fédérales de lundi, Influence Communication a dévoilé le poids médias des partis politiques, révélant ainsi une corrélation entre leur exposition médiatique et les votes obtenus. 

En effet, plus on parle d'un parti dans les médias, plus celui-ci aurait des chances d'être élu. Au Québec, le NPD, qui formera l'opposition officielle, a obtenu un poids médias de 39% et un vote de 43%, ce qui représente une marge d'erreur de 4%. Au Canada, cette marge d'erreur est réduite à 2%, car le poids médias du NPD était de 29% pour 31% du vote.

Le Parti conservateur, qui formera un gouvernement majoritaire, affichait un poids médias de 18% au Québec pour 17% du vote, alors qu'au Canada, son poids médias était de 35% pour 40% du vote.

Pour l'ensemble des partis, la marge d'erreur moyenne est de 2% au Québec et de 3% au Canada.

"Est-ce que quelqu'un doute encore de l'influence des médias sur les intentions de vote?, écrit Jean-François Dumas, président d'Influence Communication. À moins que les médias aient l'oeil juste à ce point. Quoi qu'il en soit, cela confirme, encore, la théorie selon laquelle le parti politique le plus médiatisé est toujours élu."

comments powered by Disqus