La référence des professionnels
des communications et du design

L'AAPQ dénonce l'abandon d'un appel d'offres par l'AMF

L'Association des agences de publicité du Québec (AAPQ) dénonce la gestion d'un appel d'offres réalisé par l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour une campagne sociétale grand public.

Huit agences ont répondu à cet appel pour l'obtention d'un mandat d'environ un million$. L'AAPQ explique que deux semaines après la date de tombée pour le dépôt des soumissions, l'AMF aurait informé les agences soumissionnaires qu'elle annulait l'appel. Dans une lettre datée du 17 juin 2010, l'AMF aurait précisé que le comité de sélection n'évaluerait pas les soumissions et que le contrat ne serait pas octroyé dans le cadre de l'appel. L'AAPQ précise qu'aucune raison n'a été invoquée et que les enveloppes scellées n'ont pas été retournées. "Or, d'après, notamment, l'édition du 7 février dernier d'un média spécialisé de l'industrie des communications, un article révélait que l'AMF s'engageait dans une «nouvelle offensive éducative développée en collaboration» avec un groupe média qui n'avait pas participé à l'appel d'offres de mai", ajoute l'AAPQ.
 
"Même si l'AMF n'est pas juridiquement tenue d'accepter les soumissions présentées lors d'un appel d'offres, l'attribution du contrat de publicités sociétales au groupe média telle qu'elle a été menée nous semble contraire au processus d'adjudication que l'AMF avait elle-même mis sur pied, conformément aux exigences de la loi", dit Yanik Deschênes, président-directeur général de l'AAPQ.

L'AAPQ juge donc que cette situation mine la confiance de l'industrie de la publicité à l'égard du processus d'attribution de l'AMF et cause préjudice aux participants. Elle demande ainsi à l'AMF de compenser les agences ayant pris part à l'appel d'offres du 6 mai dernier.

comments powered by Disqus