La référence des professionnels
des communications et du design

L'"e-banking" en cinq questions

Virginie Fauvel, directrice de la banque en ligne BNP Paribas

Phénomène grandissant, l'"e-banking" était le sujet à l'honneur de la dernière Journée-conférences Infopresse, le 23 février, au Centre Mont-Royal. Avec 46% d'"e-bankers" au Québec, une proportion qui a triplé au fil de la dernière décennie, cette tendance est en pleine croissance et incite les institutions financières à revoir leurs approches de marketing. Voici, en cinq questions, un bref retour sur le sujet avec les conférenciers ayant participé à l'événement.

Quel est le principal défi auquel font face les institutions financières depuis la naissance de l'"e-banking"?
"Le défi n'est pas d'améliorer l'offre par rapport aux opérations bancaires, lesquelles semblent satisfaire le consommateur, mais de trouver une façon de répondre au besoin de contacts humains. Les institutions doivent adapter et reproduire en ligne l'expérience que les gens vivent en se rendant dans une banque." Najoua Kooli, directrice de projet du Cefrio.

Et quel est le principal avantage dont elles bénéficient depuis l'avènement du web 2.0?
"L'aspect conversation; le web 2.0 donne un nouvel accès à la clientèle et permet de l'écouter plus attentivement, puis d'échanger avec elle." Alexandre Sagala, président d'Alsamarketing.

Quelle erreur commettent le plus souvent les entreprises financières qui souhaitent adopter une stratégie mobile?
"Penser qu'elles peuvent tout faire, tout mettre dans une même application. Autrement dit, penser à la marque et au branding au détriment de la réflexion à propos du comportement du consommateur." Dominic Gagnon, président de Piranha agence tactique.  

Quel est le principal besoin à combler chez l'internaute mobile?
Celui de la convenance; le consommateur veut qu'on lui facilite la vie, qu'on lui permette de gagner du temps, qu'on l'accompagne discrètement dans son quotidien." Ariane Laverdure, chef en stratégie et projets d'affaires de Desjardins.

Comment pourrait-on qualifier l'avenir de l'"e-banking"?
"En peu de mots, j'imagine un «e-banking» avec plus de chaleur et qui sera davantage humanisé. "Virginie Fauvel, directrice de la banque en ligne BNP Paribas.

comments powered by Disqus